Résultats annuels : VMware baisse ses prévisions, et licencie 800 personnes

Le géant de la virtualisation entame une restructuration. Des produits phare, comme vSphere ou WorkStation, sont dans le viseur.

VMware doit gérer une période délicate. Le rachat d'EMC, qui possède 80% de VMware, par Dell, inquiète les investisseurs du géant de la virtualisation. De plus, certains de ses produits s'essoufflent ou peuvent subir la concurrence, celle de Docker notamment. Lors de la publication de ses résultats annuels, le fournisseur a d'ailleurs clairement admis que les ventes de son produit phare vSphere déclinent, et que cette tendance baissière va continuer.

VMware l'a dit, l'année 2016 sera en conséquence une année de transition. Et elle commence avec l'annonce de 800 suppressions de postes, sur les quelque 18 000 employés que compte le groupe dans le monde. On sait déjà que les équipes américaines dédiées à Fusion et Workstation sont licenciées. VMware explique que certaines activités seront déplacées vers d'autres régions - des indices suggèrent que cela pourrait être en Chine. Un nouveau CFO a également été nommé : Zane Rowe va remplacer Jonathan Chadwick.

Les résultats financiers annuels de VMware publiés en même temps restent pourtant solides. L'entreprise a amélioré de 9% son chiffre d'affaires (à 6,57 milliards de dollars). Son bénéfice net progresse aussi sensiblement, de 15%, et atteint presque le milliard de dollars. Mais les prévisions pour l'année 2016 ont été revues à la baisse, et les analystes ainsi que les investisseurs attendaient mieux : à la clôture de la bourse le 26 janvier, le titre de VMware a perdu plus de 5%.

VMware