Comparatif des offres de cloud orientées IoT 1. Azure IoT Suite : un Windows dédié et des scénarii métiers

Azure IoT Suite entend faciliter le déploiement de systèmes distribués pour l'internet des objets. Son principal atout : les configurations de base qu'il propose pour des cas d'usage type. Deux scenarii sont, pour l'heure, disponibles. L'un pour la maintenance prédictive, l'autre pour la gestion des actifs comme, par exemple, le suivi à distance d'une flotte de véhicules. D'autres scenarii devraient suivre et une place de marché les recensant s'ouvrir.

Un service intégré à Windows 10 IoT

Pour Pierrick Blons d'Econocom, l'autre point fort de Microsoft, c'est Windows 10 IoT, son OS dédié aux objets connectés, décliné en trois versions en fonction de l'appareil qui l'embarque - du plus petits aux plus gros objets. "Ce qui simplifie l'intégration", note l'expert. Cela n'empêche pas la firme de Redmond de développer en parallèle une approche open source avec ses SDK, dans des environnements C, Java ou Node.js.

Un programme de certification incluant Intel, Freescale ou Texas Instruments

Microsoft a mis en place un programme de certification pour sa plateforme où l'on compte des constructeurs comme Intel, Freescale ou Texas Instruments. Sur le volet sécurité, l'éditeur a rattrapé son retard sur AWS avec Azure IoT Hub. Lancé en version finale en février 2016, ce service permet d'administrer une flotte d'objets, de personnaliser la politique de sécurité appareil par appareil, de gérer les remontées et descentes d'informations, etc.

Pour illustrer le potentiel de l'internet des objets quand il s'associe au cloud et au big data, Microsoft met en avant, sur son site, quelques références avec notamment l'ascenseur connecté de ThyssenKrupp ou la gestion des Autolib' à Paris.

Points forts

Points faibles

Azure IoT Suite en bref

- Les scenarii métiers préconfigurés

- Windows 10 IoT, le système d'exploitation dédié objets connectés

- La jeunesse de l'offre

- Le léger retard pris sur AWS

SDK / IoT