Comparatif des offres de cloud orientées IoT 3. Bluemix IoT : IBM joue la carte communautaire

Positionnement sensiblement différent pour IBM qui développe une approche communautaire. Big Blue propose de connecter les différents objets connectés à son Internet of Things Foundation via les services du PaaS maison, Bluemix.

Pour cela, IBM propose un catalogue de services avec notamment un kit de démarrage pour Node.js ainsi que des recettes déjà éprouvées par des développeurs (IBM developerWorks Recipes) pour connecter, par exemple, Edison, le pico-ordinateur d'Intel, à sa plateforme. IBM s'appuie sur son logiciel en open source Node-RED pour traiter les événements en temps réel. L'architecture repose sur REST et le protocole de communication MQTT.

Un partenariat signé avec la SSII Sogeti en France

En France, Sogeti a noué un partenariat avec IBM pour utiliser Bluemix à l'occasion de missions de développement d'applications. La SSII française a ainsi construit autour son offre SmartEngine, centrée sur la gestion des bâtiments intelligents. Les données remontées par ses capteurs permettent d'optimiser les systèmes de chauffage, de ventilation, de climatisation ou d'éclairage. Sur ce terrain, Sogeti entend aussi investir dans les secteurs du commerce de détail, de la santé ou des transports.

Points forts

Points faibles

Bluemix IoT en bref

- Ecosystème de développeurs et de partenaires

- Partenariat en France avec Sogeti

- Absence de vision intégrée des services

- Pas de tarification spécifique au service

 

IoT