IBM étend sa plateforme WebSphere au cloud computing

Le géant informatique intensifie sa politique produit en faveur du cloud computing. Avec à la clé une nouvelle enveloppe de plusieurs milliards de dollars d'investissement.

IBM amorce une nouvelle phase de son développement sur le front du cloud computing. Big Blue a annoncé le lancement d'une infrastructure d'API et de connecteurs conçue pour intégrer les systèmes on-premise, basés sur ses technologies, à ses services cloud. Elle doit notamment permettre à sa plateforme Java WebSphere, et aux applications métier qu'elle prend en charge, de bénéficier des fonctionnalités de ses clouds d'infrastructure et de plateforme (SoftLayer et Bluemix), et réciproquement.

IBM présente cette annonce comme majeure. Elle pourrait en effet lui permettre de renforcer ses parts de marché sur le cloud public face aux leaders Amazon Web Services et Microsoft. Les perspectives sont potentiellement très importantes. Avec plus de 200 millions de licences revendiquées par l'éditeur, WebSphere reste aujourd'hui le middleware le plus utilisé au niveau mondial. Le groupe précise par ailleurs que cette nouvelle politique consistant à faciliter la combinaison de ses technologies de cloud privé et public représente un investissement de plusieurs milliards de dollars.

Dans cette même logique de cloud hybride, IBM annonce parallèlement la signature d'un accord avec VMware. L'objectif poursuivi : bâtir une offre commune visant à faciliter la gestion de débordement depuis un cloud privé reposant sur les technologies VMware (VMware vSphere, NSX et Virtual SAN), vers les services IBM Softlayer.

IBM / Java