Ces stars du web qui misent sur le cloud d'Amazon Airbnb, un maximum de services AWS sous le capot

Après un premier essai infructueux avec un autre fournisseur de cloud, Airbnb décide de migrer en 2009, un an après sa création, chez AWS. Comme pour Netflix ou Slack, AWS a accompagné sa croissance soutenue et son développement à l'international. Aujourd'hui, la société propose plus de deux millions de logements disponibles dans 190 pays. Le tout est basé sur un système intégralement hébergé chez Amazon.

Une équipe d'exploitation limitée à 5 personnes

La base de deux millions de logements proposés par Airbnb est hébergée sur AWS.  © Capture JDN

Le site de réservation entre particuliers utilise notamment Elastic Load Balancing (ELB) pour répartir automatiquement le trafic entrant entre plusieurs instances sur EC2. Côté données, Airbnb s'appuie sur Amazon S3 pour le stockage des fichiers (et notamment les photos des maisons et appartements).

Airbnb  a aussi recours à Elastic MapReduce (EMR) : un framework Hadoop basé sur AWS, qui permet de traiter de grandes volumes de données dans une optique Big Data. Il a par ailleurs migré sa principale base MySQL sur Amazon Relational Database Service (RDS).

Enfin, AWS CloudWatch lui permet de surveiller l'ensemble de ses ressources et applications cloud sur AWS à partir de différentes métriques et d'alarmes. Grâce à ces différents services opérés, l'équipe d'exploitation serait restée stable malgré la croissance de l'activité, et ne compterait que cinq personnes.

Amazon / Framework