Microsoft aurait envisagé d'acquérir Slack pour 8 milliards de dollars

L'éditeur aurait finalement abandonné le projet. Son PDG Satya Nadella et son cofondateur Bill Gates ayant considéré cette perspective d'un mauvais œil. Dixit TechCrunch.

Microsoft aurait sérieusement étudié la possibilité d'acheter Slack. L'information est publiée par TechCrunch. Selon le site américain, l'éditeur a envisagé de mettre jusqu'à 8 milliards de dollars sur la table pour cette opération. Le projet n'aurait pas obtenu suffisamment de soutiens au sein du groupe pour se concrétiser. Toujours d'après  TechCrunch, le PDG de Microsoft, Satya Nadella, figurait dans les rangs des sceptiques. Tout comme le cofondateur Bill Gates qui aurait plutôt poussé l'alternative d'un Skype enrichi et positionné en concurrent de l'outil de collaboration.

Revendiquant 2,3 millions d'utilisateurs actifs quotidiens et 675 000 abonnés payants tout juste deux ans après sa création, Slack affiche un dynamisme qui attise les convoitises. En mai 2015, son PDG,  Stewart Butterfield, indiquait alors avoir reçu entre 8 et 10 offres d'acquisition. Le secret de cette réussite ? Un solution de travail collaboratif temps réel, articulée autour d'une messagerie instantanée structurable par thématiques et capable de s'intégrer à des applications tierces.

Slack considéré avant tout comme concurrent

Reste à savoir ce que Slack aurait bien pu apporter à Microsoft. L'éditeur commercialise déjà toute une palette de solutions de collaboration : l'outil de portail SharePoint, le réseau social d'entreprise Yammer, l'environnement de travail numérique Delve, sans oublier l'Office Graph. Un ensemble de briques qui pourrait permettre au groupe américain de bâtir une alternative crédible à Slack avec l'application de communication Skype comme épine dorsale. Microsoft a d'ailleurs récemment beaucoup investi pour améliorer les capacité de Skype dans un contexte d'entreprise (avec notamment l'ajout de services de PBX ou de conférence par réseau téléphonique commuté). Il a même annoncé une intégration de Skype à Slack - permettant de lancer ou rejoindre une conversation vidéo Skype depuis l'outil de collaboration.

Dernière cette passe d'armes entre Microsoft et Slack : la société de Stewart Butterfield a lancé le 1er mars dernier une fonction de conversation audio. Actuellement en bêta et limitée au desktop, elle doit être prochainement étendue au mobile, et complétée par la prise en charge de la vidéo et du partage d'écran (lire l'article :  Slack s'attaque un peu plus au marché de Skype et Google Hangouts).

Microsoft / Office 365