Open Hardware : Google rejoint l'Open Compute de Facebook

Pour commencer, Mountain View va contribuer aux spécifications d'un rack utilisant un système électrique de 48 volts.

Lancé il y a 5 ans par Facebook, l'Open Compute invitait les acteurs de l'informatique à ouvrir et partager les spécifications techniques de leur matériel informatique, afin d'améliorer leur performance. Intel, Microsoft, AMD, HP, Dell, Salesforce, VMware… : bon nombre de ténors du secteur participent déjà au projet, mais Google manquait encore à l'appel. Ce n'est désormais plus le cas. Mountain View a officiellement annoncé rejoindre l'Open Compute Project aussi appelé "OCP".

Dans un premier temps, Google va contribuer aux spécifications d'un rack utilisant un système électrique de 48 volts. Une tension alternative aux 12 volts sur laquelle Google travaille depuis 2010 pour optimiser sa consommation électrique. "Google utilise des infrastructures 48 volts en production depuis plusieurs années, et nous sommes donc assez confiants concernant la robustesse et la fiabilité du système", explique John Zipfel, Technical Program Manager chez Google. "Puisque notre industrie travaille sur les mêmes sujets, et explore de nouvelles alimentations électriques, pour les GPU utilisés pour du machine learning par exemple, cela nous semblait logique de standardiser ces nouveaux designs et de rejoindre l'OCP", a justifié le Googler.

Google ne va toutefois pas limiter sa participation à l'OCP à ce rack. L'acteur explique qu'il pourrait aussi apporter son expérience et ses réflexions concernant le matériel de stockage taillé pour le cloud, ou les solutions logicielles dédiées à la gestion des réseaux et des serveurs.

Serveurs / Google