OpenStack : place aux premiers grands retours d’expérience en France Morpho (Safran) : des environnements de tests à la volée

Editeur de solutions de sécurité et d'identité, Morpho s'adresse à un grand nombre d'entreprises et de gouvernements. Avec pour chaque organisation, un environnement informatique particulier. Une diversité de configurations qui rend l'intégration difficile et coûteuse.

Pour se projeter dans un environnement le plus proche de celui de ses clients, la filiale du groupe Safran disposait jusqu'alors de quelques machines de test. Pour libérer ses contraintes, elle décide, il y a trois ans, de bâtir une infrastructure OpenStack afin créer et détruire des espaces de tests à la volée. L'option SDN (Software-Defined Networking) d'OpenStack étant un critère de choix déterminant.

Un cluster OpenStack de 300 serveurs

"Il s'agit, dans une démarche DevOps, de fluidifier les échanges entre les développeurs et l'exploitation, en accélérant le passage de l'idée à la production et en facilitant les tests", avance Jean-Charles Jorel, responsable du programme DevOps chez Morpho. "Des ressources de tests sont allouées dès le début du développement et à moindre coût. Il n'y a plus aucune raison de ne pas tester."

Aujourd'hui, les équipes de Morpho disposent en moyenne 4 000 machines virtuelles (VM) sachant que 30 000 VM sont construites et détruites chaque mois. La plateforme repose sur un parc de 300 serveurs. Des serveurs à qui on a donné une seconde vie puisque leur mise en production remonte à 2010.

600 personnes utilisent la plateforme

Cette plateforme permet différents cas d'usage – développement logiciel, intégration continue de déploiement de datacenter, base de données en haute disponibilité et même un début d'analytique - dans des environnements clients très complets. Le tout représente quelque 1 200 bancs de tests.

Chez Morpho, 600 personnes utilisent la plateforme. Un taux d'adoption supérieur à 50% qui devrait progresser encore en portant l'effort à l'international. "Il ne faut pas sous-estimer la gestion du changement", avertit Jean-Charles Jorel. "OpenStack peut être complexe et l'adoption doit être progressive, par vagues successives." Morpho migrera de la version Grizzly à Liberty fin mai, début juin.

Serveurs / Amadeus