Uber se tourne vers le cloud public

La société californienne de VTC serait en train de lancer une série d'appels d'offres en vue de recourir à des services de cloud public. L'information est publiée par The Information.

Jusqu'ici, Uber avait choisi d'héberger à 100% son site web en interne, au sein d'une infrastructure informatique qui lui est propre. Il semble que cette politique soit en train d'évoluer. D'après nos confrères de The Information, le numéro 1 du service de réservation mobile de voiture avec chauffeur (VTC) a récemment lancé une série d'appels d'offres en vue de recourir à des fournisseurs de cloud public. Plusieurs poids lourds du secteur, "comme Amazon Web Services, Google et Microsoft", seraient consultés.

Toujours selon The Information, le projet de migration d'Uber vers le cloud "porte sur une petite mais importante partie de son environnement informatique". 

Présent actuellement dans 69 pays, Uber pourrait être tenté d'utiliser le cloud pour accélérer sa croissance à l'international. Les géants du domaine proposent en effet, tous, des ressources de calcul et de stockage disponibles au sein de réseaux mondiaux de datacenters. Une infrastructure qui permettrait à la start-up d'héberger son service au plus près des utilisateurs, et ce, sans avoir à investir et donc prendre des risques financiers trop importants.

Cloud public / Datacenter