Oracle dévoile son cloud "pour contrer Amazon"

Le nouveau service a été présenté lors de l'événement mondial de l'éditeur, OpenWorld, qui a lieu cette semaine. Sa particularité ? Proposer des serveurs bare metal pour optimiser au mieux la performance.

Depuis environ trois ans, Oracle a initié une vaste stratégie de repositionnement. Jusqu'alors axé principalement sur le cloud privé, le géant informatique américain s'emploie désormais à redéployer son offre sur le terrain du cloud public. Le SaaS et le PaaS représentent aujourd'hui le plus gros de son activité dans ce domaine, totalisant environ 2 milliards de chiffre d'affaires annuel récurrent - contre environ 650 millions pour le cloud d'infrastructure (IaaS).

Oracle entend désormais accélérer sa croissance sur le IaaS. A l'occasion de son événement OpenWorld qui a lieu cette semaine à San Francisco, l'éditeur a levé le voile sur la deuxième génération de son offre d'IaaS. En ligne de mire, le groupe veut proposer "une véritable alternative" à Amazon Web Services (AWS). Et ce, en positionnant la valeur ajoutée de son nouveau service aussi bien sur la performance que les prix. 

Un cloud orienté bare metal

"La deuxième génération de notre Infrastructure as a Service offre deux fois plus de puissance informatique, deux fois plus de mémoire, un stockage quatre fois plus important, et des I/O 10 fois plus performantes qu'AWS, le tout à un tarif 20% plus bas", a notamment pu précisé Larry Ellison, CEO d'Oracle.

Concrètement, Oracle compte se différencier en louant de la ressource machine sous forme de serveurs bare metal. Avec à la clé des capacités allant jusqu'à 36 cœurs CPU physiques. L'objectif ? Répondre aux contraintes de performance et de sécurité les plus exigeantes. Le groupe entend ainsi proposer à ses clients une alternative cloud à leurs infrastructures on-premise les plus critiques. "Ils auront la possibilité d'installer sur ces serveurs bare metal l'OS et l'hyperviseur qu'ils souhaitent", promet-on chez Oracle. 

Un déploiement en Europe annoncé pour mi-2017

La mise en œuvre de la nouvelle infrastructure cloud d'Oracle va se faire progressivement. Pour l'heure, le service n'est disponible que dans une seule région du cloud de l'éditeur (à l'ouest des Etats-Unis dans les data centers du groupe à Phoenix en Arizona). Le IaaS doit être étendu à la région Est des Etats-Unis d'ici décembre ou janvier. Le déploiement sur l'Europe devrait venir ensuite, mi-2017.

A lire aussi :

Serveurs / Amazon