New Relic s'étend à la supervision des VM et des containers

Le spécialiste américain de la supervision d'application livre un tout nouvel outil orienté vers le monitoring des infrastructures de cloud computing.

Editeur américain spécialiste de la supervision d'application, New Relic lève le voile sur un nouveau service de monitoring taillé pour mesurer la performance des infrastructures de cloud. Baptisé New Relic Infrastructure, il est disponible en bêta. La société californienne prévoit de le lancer en version finale le 16 novembre prochain, à l'occasion de sa conférence utilisateurs (dixit The Register). 

New Relic Infrastructure est dessiné pour industrialiser la supervision des machines virtuelles et des containers. "Cet objectif est de plus en plus prioritaire, notamment à l'heure du passage à l'échelle des architectures cloud", pointe-t-on chez New Relic.

Superviser les architectures de micro-services

En bêta depuis août dernier, New Relic Infrastructure est équipé de dispositifs de supervision temps réel et de suivi des changements. Une série de tableaux de bord qui permettent de garder un œil sur toute une série d'éléments d'infrastructure (paramètres serveur, fichiers éventuellement vulnérables, statut des services, groupes de sécurité...). Mis à jour toutes les 5 secondes, des indicateurs mesurent les performances CPU, mémoire, ou encore l'utilisation des disques. Le tout avec la possibilité de créer des alertes en fonction de seuils.

New Relic Infrastructure peut prendre en charge la supervision d'instances Amazon EC2 ou encore de containers Docker. A travers le concept de tag variable, l'outil donne également la possibilité de contrôler un micro-service embarqué dans un container, en gardant la trace des indicateurs qui le concernent y compris après sa disparition. Enfin, l'outil est compatible avec la plateforme de supervision historique de New Relic au sein de laquelle tous ses indicateurs pourront être agrégés.

Supervision