Comparatif : 5 solutions d'archivage en mode cloud 4. Object Storage d'OVH, la simplicité et la force d'OpenStack

Premier hébergeur européen, OVH a musclé son offre cloud en lançant il y a un an ses premiers services de cloud public. Si Object Storage peut être utilisé pour archiver des informations légales, des factures ou des logs, ce service est aussi adapter pour stocker du contenu multimédia ou des données d'e-commerce. Ce qui explique son tarif plus élevé que les solutions concurrentes exclusivement dédiées à l'archivage froid.

Une protection native contre les attaques par déni de service

La gestion du stockage dans Object Storage peut se faire avec CyberDuck. © Capture JDN

Comme pour ses autres offres, OVH joue la carte de la simplicité. Depuis l'espace client ou une API, l'utilisateur dépose ou supprime tout type de fichiers, ou objets, dans un ou plusieurs conteneurs. Et, ce, jusqu'à plusieurs Po de stockage. L'accès se fait par requête HTTP ou HTTPS. OVH propose une protection native contre les attaques par déni de service (DDoS) et avance une durabilité des fichiers de 100%

Pour l'envoi de fichiers volumineux vers Object Storage, comme des vidéos ou des images disques par exemple, OVH propose d'utiliser le client OpenStack Swift afin d'optimiser les transferts en les segmentant. Le recours à OpenStack Swift permet en outre la réversibilité des archives en autorisant leur migration depuis la plateforme d'un fournisseur tiers et inversement. La gestion du stockage peut se faire aussi avec CyberDuck.

OVH Object Storage en bref

Points forts

Points faibles

- L'automatisation et la réversibilité grâce au client OpenStack Swift

- L'hébergement en France

- Une solution pas spécifiquement dédiée à l'archivage froid

- Le tarif

Stockage