En France, le Desktop as a Service séduit les grandes et moyennes organisations

Un tiers des grandes et moyennes organisations de l'Hexagone déploie ou envisage de déployer des bureaux virtuels. L'indicateur est issu du dernier sondage JDN / Club Décision DSI.

Site du Club Décision DSI © Club DSI

Notamment poussé par plusieurs acteurs majeurs du cloud, comme Amazon Web Services, Microsoft ou OVH, le Desktop as a Service (DaaS) permet d'héberger et piloter, en mode cloud, l'OS et les applications du poste de travail. Les avantages de cette solution sont nombreux. Grâce au DaaS, l'environnement bureautique devient accessible de n'importe quel ordinateur d'une entreprise, voire depuis les terminaux personnels de ses salariés (via VPN). Centralisés sur un système sécurisé, les données business et les logiciels sont par définition mieux protégés. Quant à la maintenance informatique, elle est aussi plus simple à réaliser. Enfin, les PC n'ont plus besoin d'autant de ressources, et peuvent par conséquent évoluer vers des machines moins lourdes (ou clients légers).

Le DaaS séduit-il les entreprises françaises ? D'après notre dernier sondage JDN / Club Décision DSI, 34% des moyennes et grandes organisations basées en France déploient ou prévoient de mettre en œuvre à court terme ce type de service cloud (voir le graphique ci-dessous). L'enquête en question a été réalisée cet été auprès de plus de 800 décideurs IT membres du Club Décision DSI.

En termes de scénarios d'usage autour du DaaS, les DSI interrogés s'orientent le plus souvent vers la mise à disposition de bureaux virtuels aux salariés nomades ou en télétravail. Cette piste est évoquée par 37% des répondants, devant le passage au client léger (25%) et la généralisation du DaaS sur l'ensemble du parc de PC (18%).

Méthodologie : ce sondage a été réalisé auprès de 825 membres du Club Décision DSI entre le 14 juin et le 5 septembre 2017. Il a été effectué sur la base d'un questionnaire diffusé lors des rencontres du club, et par le biais de son réseau social (Help DSI). Le profil des membres du Club Décision DSI ? Il s'agit de directeurs des systèmes d'information d'organisations basées en France, publiques ou privées, comptant au moins 300 salariés et pouvant atteindre plus de 5 000 personnes.

A lire aussi :