Microsoft ouvre officiellement ses data centers Azure en France

Microsoft ouvre officiellement ses data centers Azure en France Fin 2016, l'éditeur avait annoncé son intention de doter son cloud de deux "régions" dans l'Hexagone : l'une en Ile-de-France, l'autre à proximité de Marseille. Elles sont désormais accessibles en bêta.

Microsoft avait annoncé dès octobre 2016 son intention de doter son cloud de centres de données en France. L'éditeur précisait d'emblée vouloir les répartir sur deux "régions", ou sites d'implantation, l'une située en Île-de-France (baptisée France Central) et l'autre à proximité de Marseille (France South). Ces régions sont désormais accessibles en préversion (lire le post officiel de cette annonce). 

Ces nouvelles implantations portent à 38 le nombre de régions Azure à travers le monde. Elles viennent enrichir le réseau de centres de données déjà bien fourni de l'éditeur en Europe. Sur le Vieux Continent, le groupe disposait déjà d'infrastructures en Irlande (à Dublin), aux Pays-Bas (à Amsterdam), mais aussi au Royaume-Uni (à Londres et Cardiff) et en Allemagne (à Francfort et Magdeburg). Microsoft revendique à ce jour un réseau de quelque 100 data centers répartis dans 40 pays. Sachant que quatre autres régions sont encore en chantier : deux en Afrique du Sud et deux en Australie. 

Les services IaaS en preview

"Ce nouveau cloud de Microsoft en France offre les mêmes standards de performance et de fiabilité de niveau entreprise que les clients attendent partout dans le monde, combinés à la localisation des données sur le sol français", explique Tom Keane, patron de l'infrastructure globale de Microsoft Azure. La région France Central dispose, elle, de plusieurs zones de disponibilité. Entendez par là plusieurs data centers équipés de leur propre alimentation électrique, réseau et système de refroidissement.  "Ce qui permettra de fournir une solution robuste de continuité d'activité, avec à la clé une garantie de disponibilité de 99,99%", ajoute Tom Keane.  

Carte issue du site de Microsoft identifiant la localisation des data centers d'Azure en France. © Capture

Comme c'est déjà le cas pour d'autres régions d'Azure, le groupe américain ne déploiera pas forcément l'intégralité de ses solutions cloud sur ses sites d'hébergement en France. Mais que ce soit pour Azure, Office 365 ou Dynamics 365, "nous souhaitons néanmoins proposer, à terme, la vaste majorité de nos services cloud localisés dans l'Hexagone", nous précisait Julia White, vice-président corporate Azure et marketing sécurité de Microsoft, en janvier dernier. Pour l'heure, seule l'offre IaaS de Redmond est disponible sur les régions françaises. Les ressources IaaS peuvent être déployées sur France Central, puis répliquées sur France South (les clients souhaitant déployer des applications uniquement sur France South durant la phase de preview peuvent le faire en contactant les équipes de Microsoft).

Côté tarifs, même logique. Microsoft ayant une politique de prix différente selon les pays d'implantation de son cloud, les prix affichés sur la France ne devraient pas être tout à fait les mêmes que ceux pratiqués par l'éditeur en Allemagne, en Angleterre ou aux Pays-Bas. Ils seront officialisés au terme de la phase de préversion (pour l'heure, aucune date d'échéance n'a été communiquée). 

Talentsoft testait déjà son application en France

Comme l'ensemble des régions d'Azure à travers le monde, les deux régions françaises du groupe seront directement pilotées depuis les Etats-Unis, et juridiquement dépendantes de Microsoft Corporation (et pas de la filiale française de l'entreprise). Un rattachement qui n'empêche pas Microsoft de mettre en conformité ses offres cloud, en fonction du lieu d'hébergement, avec les réglementations locales sur les données. Ce sera aussi le cas pour les deux régions françaises. 

Amazon Web Services aussi dans le course pour implanter des centres de données en France

On sait que des partenaires de Microsoft ont d'ores et déjà pu accéder aux régions françaises d'Azure. C'est notamment le cas de Talentsoft. Historiquement hébergée par le cloud américain, l'application SaaS de gestion des talents de l'éditeur de Boulogne-Billancourt était en test sur les infrastructures d'Azure dans l'Hexagone depuis déjà quelques mois.  Au sein de Microsoft France, la coordination locale du projet d'implantation des centres de données a par ailleurs été gérée par Marc Gardette, directeur de la stratégie cloud de la filiale depuis 2003, puis Alfonso Castro, qui lui a succédé à ce poste au début de l'été dernier.

Amazon Web Services est lui-aussi dans la course pour implanter des data centers en France. Le cloud de Jeff Bezos prépare l'ouverture d'une région en Île-de-France. Son lancement est imminent. "Ce sera d'ici la fin de l'année. Nous ouvrirons simultanément trois zones de disponibilité, toutes basées dans la région de Paris. Chacune fera l'objet de multiples redondances en matière de fournisseurs réseau, d'électricité... et disposera d'au moins un centre de données. Ce qui veut dire que nous allons installer d'emblée au moins trois data centers en France", nous précisait Werner Vogels, CTO d'Amazon, en juin dernier. 

A lire aussi : 

Microsoft / Azure

Annonces Google