Comparatif des clouds : Google devance tous ses concurrents

Comparatif cloud avril Le géant du cloud arrive ce mois-ci dans le classement CloudScreener / Cedexis pour le JDN. Google bouscule le palmarès et en prend la tête.

Google est désormais intégré au comparatif mensuel CloudScreener / Cedexis pour le JDN. A l'occasion de cette première participation, le géant du cloud prend la tête du classement général. Google truste d'ailleurs la première place à la fois en matière de performance (notamment du fait d'un excellent temps de latence), mais aussi et surtout de prix. Le groupe américain affiche d'ailleurs des tarifs plus faibles dans toutes les configurations analysées dans le cadre du comparatif de CloudScreener (voir le tableau plus bas).

"Google pratique une réduction de 30% quand la machine virtuelle est active sur l'ensemble d'un mois, sans engagement d'abonnement dans le temps. Ce qui le favorise dans notre benchmark", commente Anthony Sollinger, co-fondateur de CloudScreener (cf. la grille tarifaire sur le site du groupe).

Pour le présent palmarès, les nouveaux tarifs de Google et d'Amazon ont été pris en compte, étant disponibles depuis le 1er avril. En revanche, la nouvelle grille de Microsoft n'apparaîtra que dans la prochaine édition du classement, celle-ci n'étant effective qu'à partir du 1er mai prochain. 

Pour compléter ce classement mensuel, le JDN a mis en place en partenariat avec Cedexis un service cartographique permettant de comparer la performance des principaux clouds sur les dernières 24h en fonction des régions du monde.

Classement général des clouds CloudScreener / Cedexis en mars 2014
Classement Performance / PrixFournisseurIndice Performance / prix
Source : CloudScreener / Cedexis
1Google Compute Engine 89,97
2Ikoula 73,19
3Aruba 60,38
4Joyent 59,35
5Amazon Web Services 56,45
6Numergy 50,99
7Rackspace 49,21
8Microsoft Azure 48,40

CloudSigma n'a pas été intégré dans le classement ce mois-ci, suite à un problème dans la supervision de ses performances réseau, qui n'a pas permis d'obtenir un indice global pour cet acteur.

L'indice final de chaque acteur constitue la moyenne de leurs indices de performance et de prix (lire la méthodologie).

Cloud : comparatif de la performance


Du côté des performances, Microsoft et Numergy s'améliorent en mars. Mais la plus forte progression est enregistrée pour Ikoula, notamment sur le terrain du CPU et des I/O. Une montée en puissance qui permet au cloud français de se positionner juste derrière Google dans cette catégorie, avec à la clé un indice d'un point en deçà de son concurrent. Grâce à cette amélioration, combinée à une réduction de tarifs (voir plus bas), Ikoula se hisse à la deuxième place derrière Google au classement général. 
Classement des performances des clouds CloudScreener en avril 2014
Réseau*Réseau*I/O*I/O*CPU*CPU*
Source : CloudScreener / Cedexis
FournisseurIndiceTps de réponseTx de dispoEcritureLatenceExtrac- tionEncodage
1- Ikoula 93,9 5799,274%328921112121131
2- Google Compute Engine 77,0 6599,248%12245978149212
3- Aruba 76,8 5599,331%9506494174161
4- Joyent 61,2 6899,243%211185276190400
5- Rackspace 58,5 6599,254%101545484198216
6- Numergy 55,3 5499,296%36645324175469
7- Microsoft Azure 44,3 7498,637%515351528246417
8- Amazon Web Services 42,9 7899,004%32019691265510

* Mesures Cedexis
** Mesures CloudScreener

Définition :
 Ecriture : vitesse d'écriture séquentielle par bloc (en k/s)
 Latence : moyenne des temps de latence écriture et lecture (en millisecondes),
 Extraction : temps de compression d'un fichier test de 1,1 Go (en secondes)
 Encodage : temps d'encodage d'un fichier test de 4,7 Go (en secondes)


Cloud : comparatif de prix


Google domine donc sur le terrain des prix, et ce, dans toutes les configurations analysées. "Les instances Google Compute Engine sont souvent moins disantes en termes de ressources, de CPU notamment, que les instances équivalentes de la concurrence, comme cela pouvait être le cas par exemple avec AWS avant l'arrivée des nouvelles générations d'instances M3", commente Anthony Sollinger.

Ikoula profite aussi d'une importante baisse de prix (ses instances de type M passent par exemple de 65 à 49 euros), et progresse d'une place - occupant la 3e position du palmarès. Quant aux réductions de prix pratiquées par AWS, elles lui permettent de ravir la place de Microsoft Azure, et de monter sur la 2e marche du podium. "Compte tenu des réductions annoncées par Microsoft pour mai, les prix d'Azure devraient être très proches de ceux d'AWS, voire légèrement moins élevés sur certaines configurations", estime-t-on chez CloudScreener.

En attendant la prise en compte des nouveaux tarifs de Microsoft (qui seront visibles dans la prochaine édition du comparatif), il n'y a aucun changement de tarif pour les autres acteurs du classement. A un détail près : Rackspace a en effet diminué le volume de stockage inclus dans ses instances. "Pour compenser, il nous a donc fallu ajouter du stockage additionnel, et les prix de Rackspace ont donc sensiblement augmenté en mars", souligne Anthony Sollinger. 

Classement des prix des clouds par types de projet
Classement PrixIndice PrixInstance "type M" LinuxInstance "type M" WindowsPetit projet*Projet moyen**Grand projet***
Source : CloudScreener
1- Google Compute Engine 100,0 30 € 51 € 155 € 529 € 337 €
2- Ikoula 78,9 44 € 76 € 229 € 533 € 366 €
3- Amazon Web Services 76,0 43 € 72 € 218 € 691 € 367 €
4- Aruba 74,9 58 € 58 € 175 € 712 € 467 €
5- Microsoft Azure 65,3 52 € 82 € 246 € 801 € 435 €
6- Joyent 54,0 63 € 99 € 303 € 940 € 532 €
7- Numergy 53,7 72 € 87 € 262 € 883 € 688 €
8- Rackspace 44,1 85 € 107 € 321 € 1 206 € 745 €
Les types de projet
Source : CloudScreener / Cedexis
Type de besoin métierInfrastructure cloud
*Petit projetHébergement application métier, 30 à 50 utilisateurs, disponibilité : 99,9%Trois instances moyennes (réparties dans deux zones de disponibilités ou datacenters différents) avec 13 Go/mois de trafic sortant, et un trafic entre deux zones/datacenters, OS Windows, utilisation à 100% (730h), sans engagement de durée
**Projet moyenHébergement d'un site d'e-commerce, 300 000 à 500 000 visites par mois, disponibilité de 99,9%Six instances moyennes de calcul front-office/web, avec trois trois instances larges de calcul back-office/base de données (réparties dans deux zones de disponibilités ou datacenters différents), 75 Go de stockage block, 2 To/mois de trafic sortant, et un trafic entre deux zones/datacenters, OS Linux, utilisation à 100% (730h), sans engagement de durée.
***Grand projetHébergement application métier avec 750 à 1 000 utilisateurs, disponibilité : 99,9% Quatre instances larges de calcul front-office/web, deux instances extra larges de calcul back office/base de données, 50 Go de stockage block, 250 Go/mois de trafic sortant, OS Linux, utilisation à 100% (365h), sans engagement de durée

Méthodologie : le classement CloudScreener / Cedexis / JDN est élaboré grâce à la plate-forme de supervision Performance / Prix mise au point par CloudScreener pour supporter son comparateur de clouds en ligne, et à l'infrastructure de supervision réseau de Cedexis.

Les indices de prix sur lesquels repose le classement sont calculés à partir de plusieurs indicateurs : le prix d'instances types, et de configurations cloud adaptées à trois périmètres de projet métier. Quant aux indices de performance, ils recouvrent des indicateurs de performance des I/O et du CPU, issus du système de supervision de CloudScreener, et les indicateurs de performance réseau de Cedexis. Désormais, c'est l'ensemble de l'infrastructure propre à Numergy qui est mesuré.

Google