Dossier Les coulisses techniques de Netflix

Le service compte aujourd'hui plus de 53 millions d'abonnés dans 50 pays, et diffuse 2 milliards d'heures de vidéo chaque mois. Pourtant, Netflix n'a construit aucun data center.

Représentant un tiers du trafic Internet aux Etats-Unis, Netflix est certainement l'architecture Web la plus performante actuellement. Pour atteindre un tel niveau, les partis pris par ses concepteurs sont extrêmes.

Constamment à la recherche d'agilité, de la meilleure disponibilité, mais aussi de la meilleure efficacité en termes de coûts, ils ont fait évoluer sans cesse cette architecture. Il y a quelques années, alors qu'il n'était encore qu'un loueur de DVD par Internet, Netflix avait mis en place une architecture informatique très traditionnelle, avec à la clé une grosse base de données Oracle, des procédures stockées PL/SQL, et des serveurs lames IBM en frontal. 

Une architecture qui a profondément évolué

siège de netflix à los gatos en californie.
Siège de Netflix à Los Gatos en Californie. © Netflix

Une architecture qui a connu une véritable révolution culturelle depuis que Netflix est devenu le champion de la diffusion de films en streaming. Celle-ci fait aujourd'hui la part belle à l'open source et s'appuie à 100% sur le cloud, pour l'essentiel sur Amazon Web Services, avec un soupçon de Google Compute Engine.

Adrian Cockcroft, ancien ingénieur de Sun, co-fondateur des laboratoires de recherche d'eBay avant de rejoindre Netflix en 2010, puis Battery Ventures en 2014, a l'habitude de dire que Netflix utilise Amazon Web Services de manière encore plus agressive qu'Amazon.com lui-même. L'architecture qu'il a imaginée a été baptisée le Netflix OSS. Plus d'une cinquantaine de projets open source sont menés par les développeurs de Netflix, et sont aujourd'hui publiés sur Github. On retrouve du code issu de Netflix OSS dans les offres Eucalyptus, Cloudstack et OpenStack.

Netflix est devenu un ténor de l'open source et son architecture évolue à vitesse grand V. La stratégie maison, c'est la boucle OODA : "Observe, Orient, Decide and Act", une méthodologie inventée par un pilote de chasse de l'Air Force. L'agilité est à l'honneur tant dans le management de Netflix que dans ses choix technologiques, parmi les plus avancés de ce qu'il est possible de faire aujourd'hui dans le cloud.

Netflix