Cloud 2.0 : IBM et Microsoft rejoignent le projet Docker de Google

Google a réussi à fédérer plusieurs géants du cloud autour de Kubernetes, son projet de console open source de gestion de containers Docker.

Amazon propose déjà Docker sur son cloud, et ce depuis plusieurs mois. Google l'a implémenté plus récemment dans son IaaS (Google Compute Engine). Le groupe de Mountain View adosse d'ailleurs ses propres services de cloud (de son moteur de recherche aux Google Apps) sur cette infrastructure orientée containers. Google a aussi publié en open source sa console de gestion de containers Docker : Kubernetes (projet qui est hébergé sur GitHub). Microsoft, IBM, ainsi que Red Hat, Docker et CoreOS viennent d'annoncer rejoindre ce projet.

Assiste-t-on à l'émergence d'un mouvement globale en faveur de la technologie de cloud open source Docker ? En tous cas, il semble qu'un premier niveau de consensus émerge. Microsoft (via sa division Open Tech) a annoncé la prise en charge de Kubernetes dans le but de gérer des containers Docker en environnement Linux sur Azure. C'est aussi le cas de Red Hat, en vue d'enrichir son offre d'hybride cloud.

Docker : une technologie cloud de rupture

Docker propose un modèle technologique de rupture sur le front du cloud. Cette infrastructure permet de mettre chaque couche d'un site ou d'une application (logique applicative, base de données...) dans un container qui pourra ensuite être déployé sur un cluster d'instances, avec la possibilité d'exécuter plusieurs containers sur une seule instance.

"L'infrastructure en container incarne la deuxième génération du cloud. Elle permet une architecture beaucoup plus granulaire, plus adaptative, et une orchestration de la gestion de la charge service par service", nous expliquait récemment Frédéric Plais de Commerces Guy - qui a décidé d'adosser son cloud à une infrastructure en container.



Microsoft / IBM