Cloud : comment Google défie Amazon et Microsoft Arnaud-François Fausse (Octo) : "Une offre très crédible et alléchante, à évaluer rapidement"

Arnaud-François Fausse est directeur du Pôle Infrastructure et Opérations chez Octo Technology

Google a décidé de faire profiter ses clients de ses technologies internes. Cette stratégie avait été amorcée il y a plusieurs années avec Google App Engine (GAE), mais sans grand succès car la technologie était pour le moins avant-gardiste et fut peu appréciée des développeurs. Mais elle cachait déjà des éléments intéressants qui reviennent sur le devant de la scène aujourd'hui avec l'offre Google Cloud Platfom (GCP). Tout d'abord la vision globale et intégrée de l'offre couvrant IaaS, PaaS et SaaS, l'innovation technologique, ensuite la qualité (avec la continuité du service) et la performance.

 

Google Cloud : Une offre intégrée

Lorsque l'intégration et la cohérence du système d'information constitue le casse-tête du DSI, Google Cloud Platform lui apporte une solution où l'intégration fonctionnelle, applicative, technique et d'infrastructure est "précablée". Pour l'utilisateur, cette intégration se voit par une gestion globale de la sécurité (compte/droits), les applications bureautiques, le développement d'applications spécifiques sur GAE, l'usage de VM ou de containers Docker sur Google Compute Engine, le stockage massif de données (objet, SQL, noSQL) et un outil de BI. La vision de Google est de nous offrir ainsi toute une palette de services qui sont combinables à souhait, avec partage et échange de données entre services. En laissant l'opportunité d'innovation métier et technique vis-à-vis du client, GCP satisfait quasiment toutes les stratégies IT.

Un souffle d'innovation technologique sur le DevOps

Google affirme sa génétique de "Géant du Web" en poussant le DevOps via notamment le support de containers Docker. Cette offre change la manière de concevoir et de déployer les applications. De plus, elle réduit l'empreinte mémoire et CPU ce qui améliore les coûts. Google propose également le projet open source Kubernetes pour l'orchestration du déploiement et du support au "run" des containers. L'avantage majeur est le "zero lock in" dû à la portabilité des images Docker. En jouant une telle carte, Google offre une réversibilité totale sur GCE (Google Compute Engine).

La qualité et la continuité de service de l'infrastructure de Google

GCP bénéficie des patterns d'architecture technique résiliente de Google. Cela couvre le calcul, mais également le stockage et le réseau aussi bien dans le data center qu'entre data centers. Le client peut ainsi bénéficier de bandes passantes élevées tant en WAN qu'en LAN. Google propose également des communications réseau haut débit et dédiées avec les grands opérateurs du cloud pour assurer les échanges de données entre silos d'exploitation (dans les deux sens).

GCP dispose d'un outil de calcul prévisionnel de la facture, indispensable à toute évaluation sérieuse de la plateforme. Notre expérience montre qu'il est utile de faire une maquette (ou POC) sur laquelle on peut faire des tirs de performance et d'usage pour avoir une prévision réaliste des coûts.

Attention à la réversibilité

La réversibilité est pour beaucoup de DSI un élément fondamental de choix de solutions et prestataires. Plus on monte dans les couches de service, plus la réversibilité s'amenuise. L'intégration d'un certain point de vue avantageuse entre SaaS (bureautique), PaaS et IaaS présente cependant l'inconvénient d'un verrouillage supérieur. Le IaaS offre toutefois une réversibilité très convaincante avec Docker.

En conclusion, Google Cloud Platform est une offre très vaste, offrant nombre de facettes utiles à l'informatique d'entreprise tout en faisant bénéficier des dernières innovations. Ce qui la différencie vraiment est l'écosystème intégré SaaS, PaaS, IaaS en haute résilience, au prix d'une réversibilité variable, suivant l'usage.

Microsoft / Google