Cloud Public : HP veut en découdre avec Amazon

En ouvrant son offre de Cloud public en bêta, HP se positionne en concurrent frontal d'Amazon, IBM et Oracle. Il mise sur ses datacenters mobiles pour faire la différence.

Cette fois ça y est. Après plusieurs années de maturation, HP s'est lancé tambours battants sur le marché du Cloud public. Il lance la bêta de HP Cloud Services. Les principales briques de son offre ? HP Cloud Compute (pour la puissance de calcul), Cloud Object Storage (stockage) et Cloud Content Delivery Network (réseaux).

A l'heure actuelle, une quarantaine d'entreprises ont annoncé leur intention de s'appuyer sur les HP Cloud Services, essentiellement des partenaires PaaS ou fournisseurs de services de stockage ou de bases de données. Conscient de ne pas arriver sur un terrain vierge de toute concurrence, HP compte bien s'appuyer sur plusieurs atouts pour s'imposer.

"Au-delà de la performance et du rapport qualité-coût, nous prévoyons d'instancier les services Cloud directement via nos centres de données en containers ou POD pour proposer à n'importe quel moment et dans n'importe quelle zone géographique des services, du réseau, du stockage mais aussi des applications Cloud", explique Jean-Marc Defaut, directeur des alliances et du business development chez HP France."Nous proposons également avec Infrastructure Anywhere la possibilité pour nos clients de définir leurs différents services Cloud en s'appuyant sur des ressources qui ne sont pas localisées au même endroit", poursuit Jean-Marc Defaut.

Un offre reposant sur OpenStack pour répondre aux enjeux de montée en charge

HP Cloud Services est une composante de la plate-forme globale de Cloud Computing HP Converged Cloud. Cette dernière propose à la fois des services dans le domaine du Cloud privé, de l'Infrastructure as a Service infogérée et du Cloud public. HP Converged Cloud et ses composantes reposent sur un Cloud Controller maison basé sur OpenStack, permettant de fédérer n'importe quelle ressource Cloud.

"Nous avons réalisé des extensions à partir d'OpenStack pour répondre correctement aux problématiques de dimensionnement, de haute disponibilité et de portail utilisateur que nous souhaitions apporter à nos clients. Toutes nos contributions au noyau OpenStack sont ensuite reversées à la communauté", indique Jean-Marc Defaut.

IBM / Amazon