Cloud : comparatif de cinq services de plateforme (PaaS) incontournables Azure Cloud Services : le PaaS universel, signé Microsoft

Baptisée Azure Cloud Services, l'offre de PaaS de Microsoft se caractérise par ses nombreux kits de développement. Il existe des SDK pour Visual Studio 2012 et 2013, mais aussi pour Java, Node.js, PHP, Python, Ruby et divers OS mobiles dont Android, iOS et Windows Phone.

Cloud Services s'appuie bien évidement sur les machines virtuelles Azure pour s'exécuter, ainsi que sur les différents moyens de stockage du cloud de Microsoft.

capture de l'interface azure cloud services.
Capture de l'interface Azure Cloud Services. © Capture / JDN

Le tarif de Cloud Services est calculé en fonction de la puissance des instances Azure. Microsoft a défini 10 configurations types, avec un coût horaire variant de 00,15 euros à 3,65 euros. A ce coût, il faut ajouter le prix du stockage en base de données, à partir de 3,72 euros par mois pour 100 Mo, le prix de la bande passante, gratuite jusqu'à 5 Go puis facturée 0,09 euros le Go. Enfin, compter trois niveaux d'assistance, facturés respectivement 21,60 euros par mois au niveau développeur, 223,41 euros par mois au niveau standard, et 744,70 euros par mois au niveau "Professional Direct".

Le PaaS Microsoft Azure en bref
EditeurMicrosoft
Source : JDN
ServiceMicrosoft Azure Cloud Services
Plateforme d'exécutionAzure Virtual Machines sous Windows Server ou Linux
Langages supportésJava, Node.js, PHP, Python, .NET, Ruby
Environnement de développementWebMatrix, Visual Studio + Azure SDK
Bases de donnéesData Services Microsoft : Blobs, base SQL, SQL Server, MongoDB
StockageOffres Azure Storage (tables, blocs, fichiers)
Equilibrage de chargeAzure Traffic Manager 
SLA99,95%
FacturationFacturation fonction de la puissance des instances requises, les volumes de données stockées, le niveau de support.
Les avantagesNombreux langages supportés, richesse de l'offre cloud Microsoft
Les inconvénientsComplexité du pricing appliqué

Microsoft / Azure