Dossier Messagerie : quelle solution choisir, comment réussir son projet ?

Messagerie : un tournant décisif vers le cloud

La messagerie fait sans aucun doute partie des applications informatiques les plus répandues dans les entreprises. C'est également l'une des premières à avoir amorcé le virage du cloud public il y a une dizaine d'années, notamment avec l'arrivée de Gmail. Acteurs historiques sur le marché de la messagerie d'entreprise avec leurs offres on-premise Outlook et Lotus Notes, Microsoft et IBM n'ont d'ailleurs pas manqué d'emboîter le pas à Google pour suivre la tendance du cloud, et surtout l'évolution de la demande des entreprises envers ce nouveau genre de messagerie.

Les solutions de messagerie d'aujourd'hui n'ont quoi qu'il en soit plus grand chose en commun avec leurs aînées. Alors qu'auparavant le spectre fonctionnel des outils se limitait le plus souvent au "simple envoi-réception" de messages, ce n'est plus du tout le cas maintenant. Les principales avancées tiennent en trois mots : collaboration, socialisation et mobilité.

"Globalement, toutes les solutions commerciales proposent désormais des fonctions de partage de contenu et de collaboration. Avec la consumérisation des services cloud, la volonté des éditeurs est de s'adresser au plus grand nombre en entreprise, sachant qu'ils sont aussi amenés à générer des accès souvent mobiles à leurs plateformes cloud pour en amortir les coûts", fait savoir Christophe Pépin, directeur technique chez Open de la Business Unit Open Apps.


la messagerie gmail est intégrée aux google apps.
La messagerie Gmail est intégrée aux Google Apps. © Capture JDN

Cette mutation des offres de messagerie "simples" vers des offres de messagerie plus complètes se traduit notamment par une imbrication de plus en plus forte entre la fonction de messagerie traditionnelle avec des possibilités de collaboration. Et ce à la fois autour des documents et des réseaux sociaux internes (RSE) voire externes dans certains cas (Facebook, Twitter...).

Avec Office 365, Microsoft propose par exemple une intégration fine entre Outlook, SkyDrive et ses briques d'édition de contenu bureautique. C'est aussi le cas pour Google avec Gmail, fortement intégré au service cloud Drive. Mais également IBM Notes et dans une moindre mesure Zoho Mail et Zimbra - cédé par VMware en 2013 et racheté par Telligent (un acteur du réseau social d'entreprise). Sans oublier les offres de messagerie open source comme Zarafa ou BlueMind - dont la version 3 est prévue pour début février.

"Avec la popularisation des fonctions réseaux sociaux, on peut parier que certains nouveaux acteurs du collaboratif et du partage de documents comme Box et Dropbox seront tentés d'évoluer vers la messagerie avec des systèmes de notifications push intégrées plutôt que d'adosser à leurs produits une messagerie électronique tierce", estime Christophe Pépin. Un rapprochement qui a semble-t-il déjà débuté si l'on se réfère au rachat par Dropbox en mars 2013 de Mailbox, une app mobile de messagerie développée par Orchsetra sous iOS et compatible avec Gmail.

Cloud public