Messagerie : quelle solution choisir, comment réussir son projet ? Les conseils des experts pour réussir son projet

Guillaume Rochette, directeur d'agence Infrastructure Consulting chez Econocom-Osiatis

Pour faire le bon choix, réussir l'implémentation de la solution, et plus globalement son projet de messagerie, il faudra veiller à limiter la personnalisation à outrance qui impose de lourds coûts de main d'œuvre. Mais également bien étudier les impacts et coûts de transformation récurrents en gardant en tête qu'en optant pour une solution on-premise, cela impliquera une migration dans 3 ou 4 ans. Or, si toutes les entreprises ne sont pas encore prêtes à basculer totalement leur messagerie sur le Cloud, nous les encourageons très fortement à intégrer dans leur réflexion, a minima, les solutions hybrides. D'ailleurs, le marché ne s'y trompe pas puisqu'aujourd'hui, les volumes de services autour de la messagerie en mode cloud ont dépassé ceux de la messagerie internalisée.

Christophe Pépin, directeur technique d'Open

christophe pépin (directeur technique chez open)
Christophe Pépin (directeur technique chez Open) © Open

Dans le cas où l'ancienneté du système de messagerie est supérieure à 10 ans, autant opter pour un saut technologique, pérenne et innovant. Grâce au cloud public, le client prépare ainsi en quelque sorte sa dernière migration de messagerie. Une forte présence de Microsoft ou de technologies open source dans le système d'information plaidera cependant pour une continuité avec les solutions en place. Mais dans le cas contraire, il sera plus facile de passer à des offres favorisant les standards du web et la banalisation des moyens d'accès desktop ou mobiles. La stratégie mobile est en effet un facteur fondamental : si elle est le socle de la stratégie d'entreprise, alors une solution SaaS multi-terminaux native ayant fait ses preuves doit l'emporter.

 

Brice Trinel, ingénieur avant-vente chez Smile

Un projet de messagerie est réussi si la conduite du changement est accomplie avec succès. Il faut accorder une grande importance à cette partie. Elle est souvent négligée par les équipes informatiques au détriment du choix technologique et fonctionnel d'un outil de messagerie. Elle passe par une communication en amont sur les changements à venir et par une formation des utilisateurs. L'adhésion des utilisateurs est la garantie d'une bonne image du produit. L'autre point essentiel à ne pas négliger est la QoE (Quality of Experience), la qualité perçue par les utilisateurs. Aujourd'hui, les DSI ont énormément d'outils pour mesurer la qualité des réseaux mais beaucoup moins la qualité de l'expérience utilisateur. Cette QoE est tout aussi importante que la qualité de service. Quelle DSI n'a jamais entendu un de ses utilisateurs se plaindre de tel ou tel outil informatique ? Pour mesurer cette qualité d'expérience, on pourra faire des sondages auprès des utilisateurs, par exemple sur la latence de la messagerie.

Cloud public