Jérôme Pesenti, le Français derrière l'un des plus ambitieux projets d'intelligence artificielle

Portrait de Jérôme Pesenti, patron de la R&D de Watson C'est Jérôme Pesenti qui a dirigé les 300 ingénieurs en charge de développer la technologie Watson d'IBM. Un scientifique passionné par le machine learning, qui dirige désormais BenevolentTech.

Cette biographie est diffusée dans le cadre de l'élection de la personnalité informatique française 2016, organisée par le JDN. Pour découvrir l'opération et voter pour Jérôme Pesenti (ou une autre personnalité), lire cet article : Elisez la personnalité française qui a le plus marqué l'informatique en 2016 !

 

Scientifique et entrepreneur français, Jérôme Pesenti a pris la tête du très stratégique département de recherche et développement de Watson en 2012. Lancé officiellement un an auparavant, Watson est la technologie phare d'IBM dans l'Analytics et le Big Data. Un terrain qui figure parmi les principaux domaines stratégiques du groupe - aux côtés du cloud, du collaboratif, de la mobilité et de la sécurité. 

Un scientifique issu de l'école mathématique française

Mais comment ce Français s'est-il retrouvé à ce poste ? D'abord, il faut savoir que Jérôme Pesenti est un disciple de l'école mathématique française. Une filière qui, dans cette discipline, est considérée comme l'une des meilleures au monde.

Petit retour en arrière. Après un DEA en sciences cognitives à l'Université Pierre et Marie Curie, Jérôme Pesenti décroche en 2000 un doctorat de mathématique à l'Université Paris Sud (Paris XI). Premier grand tournant de sa carrière, Jérôme Pesenti n'hésite pas à traverser l'Atlantique, et poursuivre ses recherches au laboratoire informatique de l'Université américaine de Carnegie Mellon. Des travaux déjà centrés le machine learning et l'intelligence artificielle.

jerome persenti
Jérôme Pesenti est Vice President, Watson Core Technology chez IBM. © IBM

Avec quelques autres étudiants de Carnegie Mellon, il fonde la société Vivisimo en 2000. En s'appuyant sur leurs recherches, la petite équipe conçoit une technologie d'analyse de texte et de moteur de recherche. En quelques années, Jérôme Pesenti et ses associés parviennent à hisser leur solution parmi les outils de text mining qui comptent au niveau mondial. Dès 2006, le JDN évoque d'ailleurs Vivisimo dans un comparatif paru sur le sujet. Lors du rachat de la société en 2012, IBM précise alors que la technologie acquise lui permettra de mieux répondre au défi de l'analyse de données en masse (c'est-à-dire du Big Data). Dans les faits, les ingénieurs de Vivisimore rejoignent la jeune entité Watson dans les mois qui suivent, et Jérôme Pesenti devient responsable de la R&D du nouvel ensemble. 

L'Homme au centre de la démarche

Jérôme Pesenti va alors, avec son équipe, développer l'offre de services Analytics basée sur Watson. En tirant parti des statistiques, des techniques de machine learning, de deep learning et des réseaux neuronaux, la R&D de Watson entend repousser les limites de l'informatique en matière de reconnaissance de langues, d'images, de traduction automatique, d'analyse de données non-structurées... "L'objectif n'est pas de remplacer l'humain, mais d'améliorer sa performance", martèle Jérôme Pesenti. Dans sa présentation de l'offre Watson, l'homme aime insister sur deux applications déjà commercialisées, qui illustrent bien sa vision : un assistant capable d'interagir avec un client en langage naturel, pour lui apporter des réponses sur un produit ou service, et un outil d'aide à la prescription médicale sur la base d'analyses de données cliniques. Des exemples qui montrent clairement la volonté de Jérôme Pesenti de placer l'Homme, client ou patient, au centre de sa démarche de R&D.

Le moteur de Jérôme Pesenti : les perspectives futures des technologies cognitives

Ce qui motive Jérôme Pesenti, ce sont particulièrement "les perspectives futures de ces technologies", lâche-t-il. "Appliquer les réseaux neuronaux au traitement du langage naturel, et pas seulement à l'analyse d'images ou de sons, ouvre de nouvelles perspectives en matière de compréhension par la machine. Cette méthode permet une meilleure compréhension, en bénéficiant d'un espace d'analyse plus large, avec plusieurs dimensions." Autre piste de recherche évoquée par Jérôme Pesenti : l'analyse multimodale. "L'idée est de combiner le traitement de plusieurs expériences simultanément (expérience vocale, visuelle, de compréhension du langage...) en vue d'atteindre un nouveau niveau d'intelligence artificielle. La reconnaissance vocale, par exemple, quand elle est combinée à celle du mouvement des lèvres enregistre un taux d'erreurs nettement plus faible", relève le chercheur.

La machine, encore "très loin" de l'intelligence humaine

Naturellement, la question de savoir si, un jour, la machine dépassera l'intelligence humaine, Jérôme Pesenti se l'est posée. "Aujourd'hui, nous sommes capables d'atteindre une puissance de calcul équivalente à quelques millions de neurones et quelques milliards de connexions neuronales. L'humain compte 100 milliards de neurones et 100 trillions de connexions. Nous en sommes donc très loin", pointe l'expert, qui, dans son CV, affiche également une maîtrise de philosophie à la Sorbonne. Ce débat ne serait donc pas d'actualité. "Quand la machine aura atteint nos capacités, la société humaine aura beaucoup changé, la question se posera donc tout autrement", insiste Jérôme Pesenti. "La machine deviendra sans nul doute plus intelligente que l'homme, mais elle nous permet surtout d'adosser nos prises de décision à des analyses qui dépassent les points de vue dogmatiques", argumente Jérôme Pesenti.

Nouveaux défis

Un peu plus de 4 ans après avoir rejoint Big Blue, Jérôme Pesenti a décidé, l'été dernier, de se lancer dans une nouvelle aventure, et d'exercer ses talents dans une autre structure. Désormais CEO de BenevolentTech, depuis septembre dernier, il est toujours pleinement investi dans l'intelligence artificielle. BenevolentTech est en effet la division technologique d'une entreprise britannique, Benevolent.ai, qui cherche à faire progresser la recherche scientifique et médicale en analysant les publications scientifiques, et en comprenant mieux tous leurs enseignements. Pour cela, BenevolentTech emploie une technique en particulier : le deep learning.

 

Cette biographie est diffusée dans le cadre de l'élection de la personnalité informatique française 2016, organisée par le JDN. Pour découvrir l'opération et voter pour Jérôme Pesanti (ou une autre personnalité), lire cet article : Elisez la personnalité française qui a le plus marqué l'informatique en 2016 !

Ou votez directement pour la personnalité française (Jérôme Pesanti ou une autre) qui a le plus marqué l'informatique en 2016 en cliquant sur l'image ci-dessous

Votez pour la personnalité française qui a le plus marqué l'informatique en 2016 en cliquant sur l'image. © 123RF - rangizzz

 

 

IBM / Machine Learning