Sarah Sharp, un geekette au cœur du noyau Linux

Actuellement employée par Intel, Sarah Sharp travaille à améliorer les performances graphiques des Chromebooks. © Aaron Hockley
Jusqu'en cette année 2015, Sarah Sharp a connu un rôle central dans le développement de kernel, le noyau de Linux. Dans un billet publié sur son blog en octobre, elle annonce son retrait de la communauté Linux, dénonçant les propos, brutaux et sexistes qui y séviraient, sans toutefois citer Linus Torvalds. Dernièrement, elle était en charge des drivers du contrôleur host de l'USB 3.0. Diplômée de l'université de Portland, Sarah Sharp se présente comme une ardente défenseur de la cause du libre, adepte de Linux dès 2004. Elle déclare "utiliser des outils FLOSS chaque fois que c'est possible".  Elle est responsable du programme de sensibilisation des logiciels libres auprès des femmes OPW (Outreach Program for Women).