AMP, le nouveau format pour le mobile, sera servi par Google en février

De nombreux ténors du web, acteurs des médias, de la publicité ou du web analytics, sont motivés par le format AMP de Google, qui pourra accélérer le web sur mobile dans quelques semaines.

"Accelerated Mobile Pages" ou AMP, le format que Google a imaginé pour que les pages web soient plus légères et donc rapides sur mobile, a encore "significativement progressé", annonce aujourd'hui Mountain View. Des détails restent à régler, mais le moteur annonce qu'il va servir des pages AMP aux mobinautes dès la fin février. Twitter va également commencer à expérimenter des liens qui pointent vers des pages AMP "début 2016", comme LinkedIn. Pinterest teste déjà le format, et s'est aperçu, rappelle Google, que les pages AMP se chargent 4 fois plus vite, et utilisent 8 fois moins de données que des pages traditionnelles optimisées  pour mobiles. WordPress va supporter l'option dès janvier. De nouveaux éditeurs de contenu, dans le monde, en Asie ou aux Etats-Unis, comme Fox News, ont aussi rejoint la liste des médias, déjà conséquente, intéressés.

Côté web analytics, les tests continueront en janvier, et Google Analytics devrait être prêt fin février. Et comme annoncé plus tôt, Nielsen, Adobe Analytics, et ClickTale ont d'ores et déjà affirmé vouloir supporter le format. Côte publicité, les acteurs motivés sont déjà nombreux, et comptent Outbrain, AOL, Taboola, DoubleClick, AdSense, Pubmatic, ou Teads.tv, entre autres.

Google précise qu'un prototype est en cours pour les contenus protégés par un paywall. Concernant les possibilités du format, elles se sont aussi enrichies, avec par exemple la possibilité de proposer le "click to play" et des iframe AMP qui pourront  être redimensionnés. Bref, il reste encore des ajustements, mais le format, Open Source, évolue vite. Il compte déjà suffisamment de soutien pour que son arrivée ne passe pas inaperçu l'année prochaine. Reste à savoir si Google ne va pas attribuer un bonus SEO à ces pages AMP, puisque son moteur est déjà censé récompenser les pages mobiles-friendly. Interrogé sur ce point, Google s'est montré évasif, se limitant à rappeler l'importance de pages rapides.

Google / Google Analytics