IBM investit 200 millions de dollars en Europe dans l'IoT

L'investissement sera destiné au siège mondial de l'offre Watson IoT, situé à Munich, en Allemagne. Des laboratoires vont être ouverts sur place pour co-développer des applications avec les clients.

IBM avance ses pions sur l'échiquier de l'Internet des Objets (IoT). En mars 2015, Big Blue annonçait un investissement de 3 milliards de dollars dans ce domaine. La même année, le groupe informatique décidait d'implanter le siège mondial de son offre Watson centrée sur l'IoT (Watson IoT) en Allemagne, à Munich. Aujourd'hui, il annonce que cette implémentation va faire l'objet d'un investissement de 200 millions de dollars (il s'inscrit dans l'enveloppe globale des 3 milliards de dollars).  

"L'un des principaux objectifs de ce siège est de co-développer des solutions avec nos clients. C'est-à-dire plancher sur de nouveaux usages dans l'IoT propres à leur métier, puis les guider dans leur démarche de test et d'industrialisation", explique Christian Comtat, directeur IoT d'IBM France. "L'idée est ainsi de les accompagner dans une véritable transformation de leur business model, en matière de relation client, de supply chain... Ce que nous avons d'ailleurs déjà commencé à faire avec certains, que ce soit dans l'industrie, les transports ou la santé par exemple." 

Des labs de co-développement avec les clients

En vue de motoriser cette démarche de co-innovation avec ses clients, IBM annonce la création de labs, baptisés Cognitive IoT Collaboratories. "Ces labs seront dotés d'un effectif de 1000 collaborateurs. Il s'agira de chercheurs, d'ingénieurs, de développeurs, d'experts métier, à même d'accompagner des innovations IoT dans de nombreux secteurs, comme l'automobile, l'électronique, la fabrication ou encore l'assurance", égraine-t-on chez IBM. 

Toujours en vue de renforcer son offre IoT, Big Blue lance, aussi, de nouveaux services autour de Watson. "Nous annonçons notamment Watson IoT and Blockchain. Ce service est conçu pour créer des Blockchain privatifs pour sécuriser, accélérer et contrôler les transactions entre objets connectés", indique Christian Comtat. A cela s'ajoutent de nouveaux services Watson pour identifier les menaces et risques de sécurité sur les réseaux IoT, ainsi que de nouvelles API pour créer les interfaces vocales et cognitives permettant de dialoguer avec les objets connectés dans différents contextes (au bureau, à la maison, dans sa voiture...)

IBM revendique 6000 clients à travers le monde utilisant ses offres Watson IoT. Un chiffre qui aurait progressé de 50% en 8 mois. En France, le groupe met en avant plusieurs références sur ce terrain : la SNCF, Airbus ou encore PSA. 

IBM / IoT