Google lève un peu plus le voile sur Daydream, sa plateforme de réalité virtuelle

Google a précisé le rôle qu'il entend jouer dans la réalité virtuelle. Casque, portail et applications seront proposés par Mountain View, qui a aussi noué des partenariats pour les contenus.

Google se fraye aussi un chemin vers le marché de la réalité virtuelle. L'éditeur d'Android avait déjà avancé ses pions au printemps dernier, en promettant que son système mobile allait intégrer Daydream, sa nouvelle plateforme dédiée à la réalité virtuelle.

Des médias parmi les partenaires

Google a tenu parole, et a bien dévoilé hier, lors de sa keynote, les premiers smartphones embarquant Android 7.1 (les Pixel) et cette plateforme Daydream. Cette dernière se décline aussi en portail, donnant accès à des apps et du contenu reposant sur des réalités virtuelles. Il n'y aura pas que des jeux. Des partenariats ont été annoncés, avec HBO ou Netflix (leurs vidéos seront projetées en deux dimensions, mais sur un grand écran dans un univers virtuel). Du contenu sera également proposé par des médias, comme le New York Times, BuzzFeed ou le Guardian. D'autres partenariats seront annoncés. 

Les développeurs peuvent aussi commencer à regarder, car un SDK dédié (le "Google VR SDK") est sorti de bêta. Google apporte aussi sa pierre à l'édifice, en proposant une version spéciale de Youtube, de Google Photos (pour bien voir des photos en mode panorama), ou de Google Street View (une visite virtuelle du Taj Mahal a été montrée en exemple). En tout, 50 apps reposant sur la plateforme doivent être disponibles dès cette année, et "des centaines d'autres" sont promises.

Draydream permettra, grâce à Google Street View, de réaliser la visite virtuelle du Taj Mahal. © Google

Les smartphones compatibles, embarquant Android 7.1, comme les Pixel pourront se glisser dans un nouveau casque, le Daydream View. Ce successeur du Cardboard, présenté aussi lors de la dernière keynote de Mountain View, n'a aucun bouton ni capteur : il peut juste être associé à une télécommande à deux boutons, via Bluetooth. Il n'est pas encore proposé pour la France, mais aux Etats-Unis son prix est de 79 dollars.

Android / SDK