Dossier Comparatif : 6 outils de Business Intelligence en mode SaaS

Tableau, Domo, Qlik, Power BI, Google Data Studio 360, MicroStrategy... Une nouvelle génération d'outils simplifie et démocratise l'usage de la Business Intelligence. Tour d'horizon. 

La promesse d'une Business Intelligence (BI) accessible à tous est-elle enfin en passe d'être tenue ? C'est en tout cas sur ce terrain de la démocratisation des usages qu'a émergé ces dernières années une nouvelle famille d'acteurs. Pure players de la BI, Tableau, Qlik ou Domo s'inscrivent sur ce créneau du data discovery et de la data visualisation. Il s'agit d'extraire de l'intelligence des données et de la restituer de façon la plus simple et la plus visuelle possible.

"Avec ces outils de BI en libre-service, les métiers sont autonomes. Ils peuvent créer par eux-mêmes des restitutions simples sous forme d'histogramme ou de nuage de points en glissant-déposant leur fichier", observe Sakil Mamodeally, responsable de l'expertise data visualisation chez Keyrus.

Une simplicité qui tranche avec le circuit habituel, hérité de l'époque des Business Objects ou Cognos avant leur rachat, qui veut que le métier adresse une demande de reporting à l'expert décisionnel qui lui répond plusieurs jours ou semaines après. L'adoption de ces nouvelles solutions est facilitée par la mise à disposition de versions en mode freemium ou d'essai.

Des offres qui viennent challenger les acteurs historiques de la BI

 

"Ces nouvelles solutions entendent aussi répondre aux enjeux de transformation numérique des entreprises", poursuit Sakil Mamodeally. "Les données sont de plus en plus disparates. Elles viennent de l'interne (fichiers Excel, bases SQL...) comme de l'externe (réseaux sociaux, Google Analytics...)."

Pour ne pas être ringardés par ces nouveaux entrants, les acteurs traditionnels ont rajouté des couches de data visualisation et d'analytics à leur offre de BI. C'est le cas chez SAP (avec Lumira), MicroStrategy (avec MicroStrategy Analytics) ou IBM (avec Cognos Analytics).

Le passage au cloud fait débat

Pour autant cette nouvelle génération d'outils ne convient pas à toutes les entreprises. Celles qui ont fait le choix d'environnements "full" SAP ou Microsoft seront incitées à rester fidèles à leur éditeur. "Le passage au cloud fait aussi débat", tempère l'expert. "Surtout si les données sont, en même temps que la solution, hébergées dans le cloud. Le marché n'est pas encore arrivé à maturité et il manque de retours d'expérience."

L'évaluation de la solution en elle-même est plus classique. Notre expert conseille de considérer le positionnement de l'éditeur sur le Magic Quadrant du Gartner – qui fait référence -, d'évaluer sa pérennité, d'étudier la feuille de route des prochains développements et, bien sûr, de comparer les tarifs pratiqués par rapport au reste du marché. Le mode d'utilisation privilégié sur poste fixe ou sur terminaux mobiles permet aussi d'affiner le choix. 

​ Magic Quadrant du Gartner sur les offres de Business Intelligence. © Gartner

Autour du même sujet