5G : Ericsson et Orange dépassent les 10 Gbit/s

Réalisée en France, la démonstration s'est appuyée sur des équipements pesant plusieurs dizaines de kilos, mais il reste encore 3 ans avant que les déploiements significatifs de la 5G commencent…

Le 5G avance, et vite : la barre des 10 Gbit/s vient d'être franchie en France. Ces débits ont été mesurés lors d'une démonstration en laboratoire, avec des équipements Ericsson, sur le nouveau site d'Orange Gardens à Châtillon, inauguré en juin dernier. Les prototypes de station de base et de téléphones mobiles 5G pèsent encore "plusieurs dizaines de kilos", mais des prototypes plus miniaturisés apparaîtront "dans les prochains mois", promettent de concert les 2 entreprises, qui avaient conclu un partenariat autour de la 5G en octobre dernier. Il reste encore du temps : le déploiement significatif de la 5G n'est pas attendu avant 2020. Mais "la 4G a été déployée plus vite que la 3G, et son lancement commercial a aussi été mieux géré : il devrait y avoir les mêmes progrès entre la 4G et la 5G", expliquait au JDN Nicolas Demassieux, qui dirige la recherche chez Orange, et les Orange Labs.

Ondes centimétriques, et "beam tracking"

Pour atteindre les 10 Gbit/s, plusieurs aspects de la technologie 5G ont été utilisés, et notamment les ondes centimétriques. "Les ondes centimétriques ont des fréquences environ 10 fois plus élevées que les ondes utilisées actuellement. Elles permettent de bénéficier de larges bandes de fréquence, favorisant les très hauts débits. En contrepartie, ces ondes se propagent moins loin et sont plus sensibles aux obstacles", admet le communiqué. Le "massive MIMO" (Multiple Input Multiple Output) qui combine un grand nombre d'antennes afin d'apporter des débits plus importants a aussi été utilisé. Enfin, une meilleure focalisation des ondes, appelée "beam tracking", permet de faire converger plus précisément, et donc avec moins de perte, la puissance des ondes radios vers les terminaux.

Ce n'est pas pour autant que la 5G permettra de bénéficier de débits de 10 Gbit/s partout. Comme l'avait admis le responsable de la recherche chez Orange, "un pic de 10 Gbit/s pourra être observé dans de bonnes conditions – mais on vise plutôt les 100 mbit/s partout où l'on en aura besoin". Les évolutions de la 5G ne se limiteront d'ailleurs pas à l'amélioration du débit, mais aussi à la multiplication du nombre de terminaux raccordés, et à la baisse de la durée des latences. Plus globalement, la 5G est pensée comme une réponse à l'essor de l'iOT, et aux besoins des objets connectés de plus en plus nombreux.

Lire aussi 

Orange / ERICSSON