Le Cigref crée une fondation dédiée à la recherche informatique

Histoire et prospective sont les deux missions de cette fondation, fruit d'une collaboration avec Sophia Antipolis. Un nouveau programme qui s'inscrit dans le prolongement des axes de recherche déjà engagés.

Le Cigref (Club Informatique des GRandes Entreprises Françaises) vient de signer une convention de création d'une fondation de recherche avec la fondation Sophia Antipolis.

Cet accord a été conclu au cours des 19èmes Entretiens Informatiques d'OPIO, et à été signé par le Sénateur Pierre Laffitte, Président de la Fondation Sophia Antipolis, et Didier Lambert, Président du Cigref, le 13 juin dernier.

Cette nouvelle fondation aura pour mission de mener des études sur l'histoire de l'informatisation des grandes entreprises, à partir de 1970.

Evaluer la dynamique des systèmes d'information et anticiper leurs impacts sur le management

Elle devra également développer un programme international de recherche en vue d'évaluer la dynamique des usages professionnels des Systèmes d'Information et d'anticiper leurs impacts sur le management futur des firmes, et ce jusqu'à l'horizon 2030.

Ces deux missions d'inscrivent dans le cadre du programme IS Dynamics (ISD), lui-même se plaçant dans la continuité du programme de recherche lancé par le CIGREF en 2004 : "Promouvoir l'usage des systèmes d'information comme facteur de création de valeur et source d'innovation pour l'entreprise".

"Pour le Cigref il s'agit d'un dispositif relativement nouveau" explique Stéphane Rouhier, Chargé de mission au Cigref. "Jusqu'à présent et depuis trois ans, nous fonctionnions dans ce domaine avec des doctorants qui travaillaient sur les thématiques de la création de valeur, de l'innovation et des usages. Cette nouvelle fondation s'inscrit pour nous dans une continuité où l'on ouvre d'avantage nos travaux à l'ensemble de la communauté universitaire".

Un comité d'expert réunissant des chercheurs aura la charge de donner des orientations sur les travaux qui seront menés et des appels à commentaires seront émis à destination d'experts internationaux.

Enfin, l'apport de fournisseurs externes pourrait permettre un soutien financier de la fondation.

Autour du même sujet