Un an après être sorti de la bourse, Dell affirme que tout va mieux

Michael Dell a souligné la croissance enregistrée par son entreprise sur le marché des serveurs et des PC. Mais il n'est plus tenu de tout dire.

Cela fait un an que Dell est sorti de la bourse, pour mieux se restructurer à l'abri des marchés. Michael Dell n'a donc plus à rendre publics les détails de ses résultats financiers, et peut donc librement fanfaronner. Ce qu'il ne s'est pas privé de faire lors de sa keynote d'ouverture de Dell World, flinguant au passage une concurrence en train de séparer ses activités (c'est le cas d'IBM qui vend ses serveurs x86 à Lenovo, et de HP qui va se diviser en deux). "Mais à quoi cela sert ? Est-ce que cela va vraiment aider les clients ? Est-ce que cela va aider à créer les prochains produits innovants ?", a-t-il taclé, comme le rapporte notre confrère de PCWorld.

Sur le délicat marché du PC, Michael Dell a voulu rassurer, affirmant que les ventes de PC de son groupe avaient progressé de 20% aux Etats-Unis au dernier trimestre. Une progression qui serait donc plus forte que celle d'HP ou d'Apple. Ce qu'IDC peut en effet confirmer. D'après ce cabinet d'études indépendant, au niveau mondial, Dell a aussi enregistré une croissance annuelle de ces ventes de PC de 10% sur le dernier trimestre. En matière de serveurs, IDC voit également les ventes de Dell progresser très légèrement au niveau mondial, tant en termes de chiffre d'affaires que de parts de marché.

Concernant l'activité stockage, Dell affirme être l'acteur ayant vendu le plus de téraoctets au premier semestre, mais d'autres chiffres d'IDC concernant cette activité de stockage de Dell sont cependant moins bons. Et l'entreprise texane n'a par ailleurs pas détaillé les évolutions de son chiffre d'affaires ou de son résultat net. Plusieurs sources indiquaient aussi, en février dernier, que Dell allait licencier plus de 15 000 de ses salariés, soit près de 15% de ses effectifs.

Serveurs / Dell