Dossier CYOD : pourquoi ça va décoller en 2014

Alors que les DSI français font preuve de frilosité à l'égard du Bring Your Own Device, les voyants sont au vert pour le Choose Your Own Device. Les terminaux Android et iOS sont le plus souvent proposés.

Le Bring Your Own Device (BYOD) est mort, vive le Choose Your Own Device (CYOD) ? Ce serait aller vite en besogne que d'enterrer le BYOD, cette politique mobile des entreprises donnant la possibilité d'accéder aux ressources de leur système d'information via les terminaux personnels de leurs salariés... en tout cas aux Etats-Unis. Car en France, les DSI sont loin d'adhérer en masse au BYOD.

Selon une enquête d'IDC menée pour le compte de Bouygues Telecom ("Télétravail et ultra mobilité"), ce sont même 75% des DSI qui refusent de mettre en place une stratégie BYOD. Jugés trop complexes à mettre en place, trop coûteux et susceptibles de poser d'importants problèmes de sécurité, les projets de BYOD sont donc mis de côté par les entreprises françaises. Mais cela ne signifie pas pour autant qu'elles n'ont aucune stratégie mobile.

Un choix de terminaux volontairement limité

rodolphe muller, directeur des offres infrastructure services pour capgemini en
Rodolphe Muller, directeur des Offres Infrastructure Services pour Capgemini en France. © Capgemini

Au lieu de prendre le risque de laisser les utilisateurs accéder à tout ou partie des services et applications métiers et ressources IT transverses (messagerie, agendas, bureautique...) via leurs smartphones personnels, le CYOD permet d'encadrer les accès. Dans quelle mesure ? Avec le CYOD, l'entreprise limite volontairement le choix des terminaux à quelques modèles.

"Pour l'instant, la démarche CYOD se limite le plus souvent à un choix restreint entre un iPhone et un smartphone Android", fait savoir Hubert Guigue, manager au sein de la Practice Architecture SI chez Solucom. Un choix qui ne doit rien au hasard, ces deux systèmes d'exploitation mobiles étant ceux qui rencontrent actuellement le plus de succès auprès des utilisateurs, loin devant BlackBerry et Windows Phone. 

Des projets centrés sur les usages plutôt que sur les terminaux

En termes de modèles, l'iPhone 5S côté iOS tient pour l'heure la corde, tandis que du côté d'Android, ce sont les Galaxy de Samsung qui sont souvent proposés, aux côtés de quelques terminaux Sony et LG. Pour ce qui concerne les tablettes, l'iPad est très souvent proposé, en duo avec les Samsung Galaxy Tab ou Note.

"Le CYOD n'est définitivement pas une mode, c'est un mouvement de marché lourd et opportuniste qui vient en complément et non en remplacement d'une démarche de BYOD", tient toutefois à préciser Rodolphe Muller, directeur des offres Infrastructures Services pour Capgemini en France. Pour cette SSII, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à se rendre compte de leurs erreurs en matière de projets mobiles, et axent désormais leurs chantiers avant tout sur les apps et services fournis en mobilité plutôt que sur les terminaux seuls. Un signe tangible de prise de maturité. 

Android / IOS