Les DSI face à la maîtrise des coûts Politique d'achat : trouver le bon équilibre

La maîtrise des coûts informatiques rejoint les problématiques de gestion des achats. Et en la matière, il est bien connu que les DSI subissent les assauts des départements achats qui leur demandent de consolider les contrats d'externalisation et d'acquisition de matériel autour d'un nombre limité d'acteurs du marché. Objectif : simplifier le processus financier, et surtout se donner les moyens de négocier les tarifs en tablant sur de gros volumes.

justin ziegler, dsi de priceminister
Justin Ziegler, DSI de Priceminister © Priceminister

Une stratégie qui pourra s'avérer intéressante pour des projets de déploiement d'infrastructure informatique partant de rien. Chez Kelkoo, le projet actuel de migration du site Web vers deux nouveaux centres de données (suite à la vente de la société par Yahoo) a donné lieu à une rationalisation complète de l'infrastructure IT.

Un nouveau parc de serveurs a été acquis à cette occasion, tous fournis par le même constructeur. Une logique qui se défend dans la mesure où le site Web se devait de déployer d'un coup une nouvelle infrastructure matérielle.

Il n'en reste pas moins conseillé en matière de serveurs de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Principal risque : même si un parc de serveurs issus d'une même marque contribue à en simplifier la maintenance, l'expérience montre que les constructeurs ont tendance une fois le client gagné à relever leurs tarifs en considérant que ce dernier ne prendra pas le risque de signer ailleurs.

Une politique multi-fournisseur permet de faire jouer la concurrence

"D'où l'idée d'éviter un centre de données composé de machines d'un même constructeur, et de contractualiser avec plusieurs fournisseurs", souligne Justin Ziegler, DSI de Priceminister. "Une telle politique permettra de mettre toutes les chances de son côté dans les négociations, en se donnant les moyens de faire jouer la concurrence."

Enfin, sur le plan des contrats de prestation, là encore, mieux vaut opter pour une externalisation sélective, qui offre des leviers de négociation tout en donnant la liberté de choisir des acteurs spécialisés en fonction des projets, plutôt qu'une externalisation globale, infiniment plus risquée (lire l'article du 02/09/2006 : Canal Plus bascule de l'infogérant unique vers le multiprestataire).

DSI