Fusion Sopra-Steria : vers la naissance de la 3e SSII française

Un communiqué officiel confirme et détaille le projet de rapprochement. Le nouvel ensemble mise sur des synergies pour atteindre les 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

La fusion entre les deux ténors du service informatique est confirmée. Un communiqué officiel détaille ce projet de "rapprochement amical" entre Sopra et Steria. Il prendra concrètement la forme d'une offre publique d'échange initiée par Sopra sur la totalité des actions de Steria, sur la base d'une action Sopra pour quatre actions Steria. Cette offre représente donc une prime de 40% sur le dernier cours de clôture de Steria. Le dépôt de l'offre est prévu pour mai.

Le chiffre d'affaires combiné de ces deux Entreprises de Services du Numérique (ESN ou SSII) s'élève à 3,1 milliards d'euros, faisant du nouvel ensemble le troisième acteur français des services informatiques, assez loin derrière Capgemini (10 milliards) et Atos (8,6 milliards). Présent dans 24 pays, l'ensemble comptera plus de 35 000 collaborateurs dans le monde. Le nouveau groupe compte réaliser le quart de son chiffre d'affaires annuel dans le domaine des solutions et du Business Process Services. Il vise les 4 milliards de chiffre d'affaires.

Pour atteindre cet objectif, le groupe entend miser sur des complémentarités possibles. "Sopra pourrait profiter des positions européennes de Steria pour accélérer la commercialisation et le déploiement de ses solutions logiciels. Steria, pour sa part, pourrait s'appuyer sur la capacité offshore de Sopra en Inde pour ses clients français", explique le communiqué.

Côté gouvernance, c'est Pierre Pasquier (PDG de Sopra) qui assurera la présidence du conseil d'administration, et François Enaud (PDG de Steria), la direction générale. Au sein du conseil d'administration, Sopra et Steria seraient représentés par quatre administrateurs chacun.

SSII / STERIA