Ces logiciels open source indispensables aux géants du Web Facebook : une pile Linux, Apache, PHP, MySQL optimisée

Historiquement, Facebook a été bâti en langage PHP sur la base de données MySQL. Le réseau social est resté fidèle à son choix technique initial, mais a rapidement fait évoluer ses solutions afin de faire face à la charge de ses 1,2 milliard de membres. Dans cette optique, Facebook a développé APC (pour Alternative PHP Cache), une solution pour booster les performances de PHP. De même, il a placé en open source HipHop, son compilateur PHP just-in-time, conçu pour alléger la charge de traitement sur les serveurs et accélérer les traitements.

Une alliance avec Google, LinkedIn et Twitter autour d'un fork de MySQL

vue intérieur du data center européen de facebook, situé en suède en bordure du
Vue intérieur du data center européen de Facebook, situé en Suède en bordure du cercle arctique. © Facebook

Facebook a beaucoup travaillé sur MySQL pour améliorer les performances de la célèbre base relationnelle open source. Des évolutions suffisamment significatives pour que Facebook s'allie à Google, LinkedIn et Twitter pour créer WebScaleSQL. Il s'agit d'une version haute performance du SGBD construite à partir de MySQL 5.6. Ses initiateurs veulent en faire une version de MySQL, et non pas un "fork" proprement dit.

Le réseau social n°1 dans le monde est aussi le plus gros utilisateur de l'architecture Big Data Apache Hadoop. On parle d'un cluster de 4 000 machines, soit une capacité totale de stockage de l'ordre de 100 Pétaoctets de données. Une architecture distribuée qui permet à Facebook de faire face à l'avalanche de données en tous genres que ses membres publient chaque jour sur leur mur. Facebook utilise Apache Hbase au-dessus d'Hadoop, et HDFS pour stocker les messages échangés entre membres.

 Principaux logiciels open source : Linux, Apache, MySQL, Cassandra, Presto, PHP, Memcache, Scribe, Hiphop, Hadoop.

Google / Facebook