Philippe Cottret (DSI, Chantelle) "Le mail n'aide pas forcément au travail collaboratif"

Le DSI de Chantelle détaille sa vision de l'évolution des systèmes collaboratifs. Selon lui, le "zéro mail" n'est pas forcément utopique.


JDN Solutions. Quelle est votre politique en matière d'externalisation de systèmes ?

Philippe Cottret. Pour l'instant, nous n'avons pas externalisé beaucoup de choses. Pour ne citer qu'un exemple, on va beaucoup réfléchir cette année à l'externalisation de tous nos outils de messagerie et travail collaboratif. Chacune de nos filiales est équipée aujourd'hui de serveur bureautique et de messagerie. Mais, on constate qu'une fois un serveur livré, les volumes d'informations échangés sont tels que 15 jours après il est déjà saturé. Je pense que le CRM est aussi un bon exemple d'applicatif plus ou moins standardisé qui peut être externalisé.

Maintenant, jusqu'où pourrait-on aller ? On peut aller très loin, et externaliser des systèmes entiers. Le développement et l'infogérance de sites marchands peut par exemple être externalisé en partie, par exemple la logistique. Mais, il est possible aussi de tout déléguer chez un prestataire, la plate-forme, le centre d'appels... et ne conserver en interne que la partie marketing et travail autour de la marque. 

Mais en termes d'externalisation d'applicatifs en mode Cloud, il n'y a pas de limite. Tout dépend du moment et des économies que l'on souhaite en tirer.

Pensez-vous que le "zéro mail" soit réaliste ?

C'est vrai qu'on parle beaucoup du "zéro mail". Mais, force est de constater qu'on est plutôt mal partie. On est plutôt envahi par les mails. Il est vrai qu'on parle du "zéro mail" à la façon du mail actuel. J'ai entendu Thierry Breton hier à la radio qui disait que le mail actuel demain, c'est fini et que l'entreprise sera plutôt sur un espace collaboratif de type réseau social. Il nous disait lui-même qu'il avait supprimé sa boîte mail.

Mais je pense en effet que la réussite des projets dans les entreprises passe par le travail collaboratif, et aujourd'hui le mail n'aide pas à travailler ensemble. Il aide à se dédouaner, et dire que quand un mail a été envoyé le problème est résolu. Mais, c'est vraiment le travail collaboratif qui va faire qu'on va s'améliorer continuellement, et le mail n'aide pas forcément à ce travail collaboratif.

Croyez-vous aux réseaux sociaux d'entreprise ?

J'y crois beaucoup. C'est une notion dont on parle beaucoup, de Facebook, en bien ou en mal. Comme toute les nouvelles technologies, il faut toujours aller un peu plus loin, pour revenir un peu en arrière pour trouver les bonnes utilisations. Mais, la méthode réseau social à l'intérieur d'une entreprise, j'y crois beaucoup. Car je pense que les RSE sont un moyen de travailler ensemble sans être forcément réuni autour de la même table. Ce qui n'est pas possible lorsque l'entreprise est de taille internationale. On utilise déjà beaucoup la visio-conférence. De ce point de vue, ce mode réseau social va je crois prendre beaucoup d'ampleur dans des réseaux privés d'entreprise.

Collaboratif / Réseaux sociaux