Phishing à la Maison Blanche : plus de peur que de mal

Le Bureau Militaire de la Maison Blanche a été ciblé par une attaque de phishing qui proviendrait de Chine. Ce pays avait été accusé par un haut gradé de l'armée américaine d'être à l'origine de la cyberattaque contre RSA en mars 2011.

La Maison Blanche a confirmé avoir été la cible d'une attaque par phishing sur l'un de ses réseaux informatiques. Les pirates ont réussi à pénétrer dans un des serveurs du Bureau Militaire de la Maison Blanche après qu'un de ses employés ait cliqué sur un mail de phishing. Le Bureau Militaire de la Maison Blanche est un service stratégique qui regroupe notamment les services en charge du transport aérien présidentiel ou encore les communications de la Maison Blanche. 

"Ces attaques ne sont pas si rares, et nous mettons en place des mesures pour y faire face. Dans ce cas, l'attaque a été identifiée, le système isolé, et il n'y a pas d'indication que des données aient pu être exfiltrées. De plus, aucune tentative de violation d'un système classé n'a été à déplorer", a pu indiquer un porte-parole de la Maison Blanche. L'attaque aurait été identifiée comme provenant de Chine, et menée par une entité proche des instances gouvernementales (à savoir : le 4PLA - pour 4th Department of General Staff off the People's Liberation Army). Ce pays avait déjà été accusé par un haut gradé de l'armée américaine d'être à l'origine de la cyberattaque lancée contre RSA en mars 2011.

Serveurs / Chine