Schneider Electric booste sa transformation digitale

Schneider Electric vers la transformation numérique Il a été l'un des premiers groupes français à basculer tout un pan de son système d'information dans le cloud avec Salesforce. Aujourd'hui, il passe à la vitesse supérieure.

Schneider Electric est sans nul doute l'un des grands groupes français le plus avancé en matière de transformation numérique. Le géant français de l'industrie électrique s'est orienté dans cette voie dès 2009 en décidant de faire de Salesforce sa solution de gestion de la relation client au niveau mondial (lire notre article : Schneider Electric fait de Salesforce sa solution de CRM). 

Un smart grid pour piloter la consommation énergétique

dsi schneider
Hervé Coureil, vice-président et CIO de Schneider Electric, à l'occasion de l'événement organisé par Microsoft le 13 octobre dernier lors de la venue du CEO de l'éditeur, Satya Nadella, à Paris. © JDN / Antoine Crochet-Damais

D'une entreprise commercialisant historiquement du matériel électrique, la société s'oriente désormais vers un modèle beaucoup plus digital. Ses équipements, des tableaux électriques aux armoires moyenne tension en passant par des capteurs de température, sont ainsi amenés à devenir des objets connectés. "Cette démarche nous amène à commercialiser de nouveaux services, comme des applications en ligne pour suivre et optimiser la consommation énergétique des bâtiments", explique Marc Lafond, Solutions Director - Software Business au sein de Schneider Electric Industry.

Sur la base d'un bâtiment entièrement câblé, l'idée est notamment d'offrir un tableau de bord consolidant les indicateurs de suivi énergétique de tous les équipements (ascenseurs, éclairage...). Des solutions d'abord à destination des partenaires distributeurs de Schneider Electric, qui leur permettront de conseiller leurs propres clients dans l'optimisation de leur consommation d'énergie.

Une business unit dédiée aux services digitaux créée en 2014

Pour relever le défi de cette offre digitale et passer à cette nouvelle étape de transformation, Schneider Electric a créé en 2014 une nouvelle entité métier centrée sur les services numériques. Elle vient compléter les business unit historiques du groupe orientées produits et découpées par segment de marché. C'est elle qui est chargée de concevoir les services transverses décrits plus haut.

Pour en accélérer la mise en production, Schneider Electric a aussi décidé de créer un système dédié à cette nouvelle activité. Un système qui soit décorrélé de l'informatique historique, plus lourde et peu agile, et connecté à Salesforce. "On a 30 000 vendeurs dans le monde qui utilisent Salesforce. La logique a donc été de se dire, que déjà de manière interne, nous voulions que ces acteurs puissent vendre cette nouvelle offre digitale par ce même canal", poursuit Marc Lafond.

Schneider Electric met le cap sur un business model digital

Débuter par des entités ayant déjà passé le cap, pour ensuite généraliser le projet à toute l'entreprise

Dans ce contexte, Schneider Electric décide de se tourner vers Zuora. Dessinée pour motoriser un modèle économique de souscription, la technologie de cet éditeur américain lui semble en effet être la solution de gestion commerciale idéale pour sa nouvelle offre. "Et elle est intégrée à Salesforce", ajoute Marc Lafond. Ni une, ni deux, le groupe lance un premier projet.

Restait à trouver une activité qui serait bien placée pour introduire cette démarche inédite en interne. Une activité qui aurait déjà une expérience sur le terrain du SaaS, voire des bonnes pratiques à partager en la matière. "Nous avons identifié Data DTN. Une filiale américaine de Schneider Electric qui réalise 250 millions de dollars dans le SaaS", poursuit Marc Lafond. Data DTN commercialise des services d'information dans les domaines de la météo, des données de marché, ou des flux d'actualités sectorielles. 

Le défi est alors de migrer les processus de Data DTN vers Zuora. En ligne de mire : capitaliser sur cette solution de nouvelle génération, cloud et ergonomique, pour étendre la commercialisation de l'offre Data DTN à toutes les équipes commerciales du groupe. Un POC est réalisé en trois mois. Et aujourd'hui, tout fonctionne.

Une plateforme pour connecter les équipements électriques

La prochaine étape ? S'adosser à Zuora pour commercialiser une offre par abonnement, qui permettra aux partenaires de Schneider Electric de gérer et optimiser la consommation électrique des bâtiments de leurs clients. L'infrastructure mondiale nécessaire à l'orchestration du processus est déjà en train d'être mise en place. D'un côté, les différents équipements vont pouvoir y être connectés pour remonter leurs indicateurs. Et de l'autre, les services digitaux pourront livrer leurs tableaux de bord d'indicateurs. La plateforme en question va être connectée au back office du groupe : Salesforce mais aussi SAP et autres systèmes d'e-commerce. Schneider Electric prévoit de finaliser l'édifice d'ici 6 mois.

Global Solution : la nouvelle DSI digitale de Schneider Electric

Au sein de cette plateforme, Zuora a donc été retenu comme standard de facturation d'abonnement. "Il nous apporte une foule de possibilités, en matière de passerelles de paiement, de calcul de taxe... Nous pouvons ainsi opérer ces projets en dehors de SAP qui demeure centré, lui, sur le cœur de la gestion financière", décrypte-t-on chez Schneider Electric.

La DSI historique en route vers l'agilité

Reste les travaux de la DSI historique de Schneider Electric qui, eux aussi, doivent relever le défi de la mutation vers le digital. Là, le chantier est énorme. Depuis quelques année, cette direction IT a multiplié les projets dans ce sens, pour gagner en agilité. Aux côtés du choix de Salesforce, une cinquantaine de ses applications métier web et intranet non critiques tournent dans le IaaS d'Amazon. Côté applications SaaS, Office 365 est au menu, tout comme l'outil de stockage de fichiers en ligne Box. Mais son concurrent français Oodrive est aussi utilisé. Autres outils SaaS en production : Z-Scaler (gestion d'accès réseau), Kalistick (pilotage projet), PTC (PLM) ou encore Pi3c (identification et prévention des litiges).

"Notre stratégie digitale implique un système d'information capable d'intégrer les nouveaux services numériques [évoqués plus haut NDLR], mais aussi de créer une digital workplace favorisant collaboration, mobilité et décisionnel. De même, cette stratégie nous amène à optimiser les points de contact avec nos clients, retravailler les liens avec nos partenaires, et revoir nos processus de gestion de la chaine logistique pour les rendre plus proches des besoins des clients", souligne Hervé Coureil, vice-président et CIO de Schneider Electric. 

Un Framework standard

schneider
Un framework standardisé pour l'ensemble du groupe : le bras armé de la DSI pour relever le défi du digital. © JDN / Antoine Croche-Damais

Services digitaux, digital workplace avec une forte dominante cloud, supply chain... Comment se donner les moyens de combiner l'ensemble de ces briques, tout en orientant les processus de développement vers plus d'agilité ? Pour répondre à cet enjeu, une fonction IT globale est créée en 2009. Elle unifie 100 équipes IT, représentant 2500 personnes, réparties sur 303 implantations dans 60 pays.

Depuis lors, un framework standard pour l'ensemble du groupe est en phase de construction. Orienté API, il a pour but de devenir son backbone d'intégration, et ainsi gérer les échanges entre l'ensemble des composants ou nouveaux projets qui pourront venir s'y greffer dynamiquement (pour peu de suivre certaines règles de formats). Objectif de Hervé Coureil : créer une Formule 1 du développement et déploiement informatique.

L'infrastructure s'accompagnera d'un framework destiné aux projets expérimentaux, et aux tests en conditions opérationnelles. "Là, l'idée est de disposer d'un environnement sur lequel nous pourrons monter rapidement des POC, les tester, les jeter s'ils s'avèrent peu en phase avec les besoins. Et, dans le cas inverse, les basculer rapidement en production", complète Hervé Coureil. Bref, cette stratégie de framework représente bel est bien le bras armé de la DSI pour entrer dans l'ère du digital. Mais ce n'est pas tout. Une entité IT toute neuve, baptisée Global Solution, a aussi été créée. Isolée de la DSI historique pour favoriser sa capacité d'agilité et d'innovation, c'est elle qui est en charge des projets de nouveaux services digitaux orientés vers le client final.

 Cliquer sur la loupe en haut à droite pour agrandir l'image

schneider electric schema urbanisation
Schéma du framework d'intégration de Schneider Electric. Il vise à orienter les systèmes d'information du groupe vers le digital : la mobilité, les API, les services numériques pour le client final... © JDN / Antoine Crochet-Damais
A lire aussi :

Schneider Electric