La SNCF bascule son informatique chez IBM

Le contrat porte sur un montant de 1,7 milliard d'euros, pour une durée de 6 ans. C'est l'ensemble de l'informatique qui est concernée et IBM est un habitué de ce type de stratégie.

Remue-ménage dans l'informatique de la SNCF. La Société Nationale des Chemins de fer France va confier à l'américain IBM l'ensemble de son informatique dans le cadre d'une co-entreprise.

Jusqu'alors, la sous-traitance des équipes informatiques de la SNCF, soit 3 000 personnes environ, était prise en charge par la SNCF et des prestataires tels que Capgemini, Atos, Steria ou encore Sopra.

Selon un communiqué de la SNCF, "la mission de cette co-entreprise sera de piloter et optimiser les activités sous-traitées d'études, de développement, de maintenance et d'exploitation des applications informatiques du groupe SNCF".

Le montant du contrat est de 1,7 milliard d'euros, pour une durée de 6 ans. Dans le cadre de cet accord, IBM serait doté du statut d'opérateur industriel, et la nouvelle co-entreprise, dont le nom n'est pas connu, sera contrôlée à 51% par la SNCF, à 49% par IBM. La SNCF précise que les activités de cette co-entreprise seront exclusives au service de la SNCF.

Actuellement, les équipes informatiques de la SNCF représentent 3 000 personnes, dont 2.000 en interne

Le montant du contrat est de 1,7 milliard d'euros

Du côté de la SCNF, l'entreprise justifie cette décision par trois arguments. D'une part, il s'agit pour la SNCF "d'améliorer la qualité et les performances de ses systèmes d'information", mais aussi "d'utiliser l'expertise d'IBM [...] en termes de qualité globale, de coût et de respect des délais" et enfin de "faire évoluer son approche globale du recours à la sous-traitance informatique par la mise en place de centres de services".

Preuve de l'engagement d'IBM, c'est Daniel Chaffraix, le président d'IBM France, qui va prendre la direction de l'ensemble de la relation avec le groupe SNCF et en particulier la mise en place et le suivi de ce partenariat.

IBM travaille déjà avec la banque BNP Paribas sur le même principe de co-entreprise. Cette filiale de BNP Paribas se nomme BPII. Dans le domaine du transport maritime, IBM a fait de même, avec CMA-CGM.

Projets informatiques / Budgets informatiques