Internet des objets : la révolution technologique en marche Les plateformes logicielles standardisées pour les objets

Au dessus de la couche purement réseau, les objets connectés nécessitent une plateforme logicielle pour être utilisables. C'est cette plateforme qui permet aux objets de signaler leur présence et d'exposer leurs fonctions. Au travers d'une API, cette plateforme se doit d'offrir un jeu de fonctions que les développeurs vont solliciter dans leurs applications. 

AllJoyn : une plateforme pour la maison connectée

hypercat vise à proposer une plateforme standard pour l'internet des objets.
Hypercat vise à proposer une plateforme standard pour l'Internet des objets. © Hypercat

Dans le domaine de la maison connectée (Smart Home), Qualcomm a signé une alliance avec Allseen pour proposer une plateforme open source destinée à entre-connecter tous les objets connectés de la maison. Cette infrastructure, baptisée AllJoyn, a été portée sur de multiples OS. Elle a été retenue par LG, Panasonic, Sharp, Haier, Technicolor et Cisco. Dernier membre à avoir rejoint l'alliance, Microsoft.

Face à AllJoyn, se dresse Apple qui a lancé Homekit, son standard maison. Une initiative qui a été imitée par Samsung, Dell, Intel et Broadcom qui se sont associés au sein de l'Open Interconnect Consortium, pour créer leur propre standard. Enfin, Google a récemment ouvert aux développeurs les API créées par Nest. Avec un succès certain, puisque lors de sa conférence utilisateur Google I/O les responsables de Nest Labs ont annoncé avoir convaincu 5 000 développeurs. Parmi les industriels à avoir rallié son programme Works with Nest figurent Whirlpool, Mercedes Benz, ou encore le fabricant de bracelets connectés Jawbone.

Hypercat vise à fédérer les acteurs

Alors que les industriels tentent de créer des écosystèmes de partenaires autour des normes qu'ils contrôlent, une autre initiative vise à réconcilier tout le monde, il s'agit d'Hypercat. Venue du Royaume-Uni, l'initiative est financée par les fonds publics anglais. Mais elle s'appuie aussi sur un consortium de 40 partenaires, parmi lesquels ARM, British Telecom, Intel ou IBM. La solution proposée se veut extrêmement légère. Basée sur JSON, son principe s'appuie sur une notion de catalogue de ressources accessible via des URI et HTTP. Chaque ressource est décrite par un triplet de méta-données. Les atouts de la solution sont sa légèreté et le fait qu'elle n'est pas liée à un secteur d'activité. Les concepteurs d'Hypercat espèrent voir leur standard adopté tant par le secteur de l'automobile que celui des produits manufacturés.

Big Data / IoT