Windows 8 va-t-il séduire les entreprises ? Robert Eusebe (DSI, Arte) : "L'impression est plutôt favorable"

C'est sur une tablette tactile Samsung Serie 7 que Robert Eusebe, DSI d'Arte France, a eu l'occasion de découvrir pour le première fois Windows 8 (en version Release Preview). "Je suis plutôt favorable à ce nouvel OS", nous confie le directeur des systèmes d'information de la société de production d'Arte, même s'il ne veut pas le qualifier de rupture technologique. "L'idée de combiner une IHM tactile orientée vers la consommation d'informations avec une IHM orientée vers la production d'informations est excellente", souligne-t-il. Pour Robert Eusebe, Microsoft apporte là une vraie différence comparé aux tablettes existantes qui restaient cantonnées à des politiques produits très grand public.

robert eusebe, dsi de la chaine de télévision arte, a eu l'occasion de tester
Robert Eusebe, DSI de la chaine de télévision Arte, a eu l'occasion de tester personnellement une tablette tactile Windows 8. © JDN / Antoine Crochet-Damais

Et le positionnement historique de Windows en entreprise donne à Microsoft un argument de poids face à l'iPad et aux tablettes Android. "Ces offres sont de fait beaucoup plus difficiles à adapter au monde professionnel", constate Robert Eusebe. Pour ce faire, elles doivent en effet être complétées par des outils de production d'informations, voire de gestion de parc.

"Windows 8 ouvre donc des perspectives prometteuses pour nous, avec un outil qui offre cette double approche", poursuit Robert Eusebe. "Il répond à la fois aux problématiques de gestion du poste de travail, sur lesquelles Microsoft est positionné historiquement, mais également à de nouveaux besoins comme le Bring Your Own Device." Et ce donc de manière beaucoup plus complète que Google et Apple.

Ne pas rater le train des tablettes tactiles : principal défi de Microsoft

Le DSI d'Arte France ne va pas pour autant décider d'adopter le nouvel OS immédiatement, préférant prendre le temps de bien étudier Windows 8, en mobilisant ses équipes de veille. L'accueil du produit au sein du grand public, et par ricochet chez les salariés d'Arte France, représentera naturellement un indicateur clé de décision.

Mais le pari sera-t-il tenu par l'éditeur de Windows ? "C'est la principale problématique de Microsoft aujourd'hui, comme pour les DSI d'ailleurs. Elle rejoint la réflexion sur une évolution du poste de travail traditionnel vers la mobilité qui semble irréversible. Il est impossible de la nier ou d'y résister", insiste Robert Eusebe, avant de confier : "je pense que Windows 8 a tout le potentiel pour devenir le compagnon numérique unique du salarié, à la fois en matière de consommation et de production d'informations." Mais pour le DSI, l'enjeu est de taille. "Microsoft a raté le train du grand public, il ne doit pas le laisser passer dans l'entreprise. Il était temps qu'il réagisse face à Google et Apple", lâche Robert Eusebe.

Reste qu'Arte France, comme beaucoup d'autres entreprises, vient tout juste d'achever la migration de son parc vers Windows 7. "Les derniers PC ont été mis en production en début d'année", indique Robert Eusebe. Pour l'heure, le DSI estime qu'un premier diagnostic pourra être réalisé sur l'opportunité de passer à Windows 8 d'ici l'été 2013, avec pour objectif d'acter un éventuel projet de renouvellement d'ici début 2014. "Ce qui permettra aussi d'ici là d'observer la réponse des concurrents, Apple et Google en tête, qui pourraient combler leurs lacunes en matière d'offres d'entreprise. Mais, dans l'interval, Microsoft aura peut-être rattrapé son retard sur le marché des tablettes tactiles", conclut le DSI.

Windows 8 / EUROPE AIRPOST