Le marché de l'emploi informatique toujours sous tension

Croissance des investissement informatiques, départ à la retraite de nombreux employés... Hays dresse un portrait salarial sous tension en 2007. 2008 devrait suivre cette tendance.

Le cabinet Hays publie une étude sur les salaires dans l'informatique en 2007, et y glisse quelques éléments de perspective dans ce domaine pour l'année 2008.

L'étude affirme que 2007 a été une excellente année pour le secteur informatique & télécoms. Elle rappelle que, selon le Syntec Informatique, 55 000 informaticiens ont été recrutés en 2006-2007, avec 20 000 créations nettes d'emploi.

L'informatique est de fait un secteur qui recrute en masse puisque 30 des 100 entreprises qui ont le plus recruté en 2007 étaient dans le secteur des logiciels et des SSII.

Ce recrutement massif est selon l'étude le fait d'une véritable pénurie de compétences, notamment chez les développeurs Java/J2EE et .Net, les consultants ERP et les ingénieurs réseaux et télécoms.

Des manques de compétences spécifiques qui ont été provoquées par l'émergence des nouvelles technologies comme le triple play, le Web 2.0 et l'explosion multimédia chez les particuliers, mais aussi dans une moindre mesure par la reprise de projets innovants chez les entreprises. Par ailleurs, l'effet 'papy boom' touche particulièrement le secteur de l'informatique avec de nombreux départs à la retraite.

 

Rémunération par fonction et expérience en milliers d'euros
Fonction0-2 ans2-5 ans5-10 ansPlus de 10 ans
Source : Hays 2008
Consultant30/3535/4242/5050/55
Chef de projet MOA-40/4545/5555/65
Directeur de projet--55/6565/80
Consultant en stratégie/organisation30/3535/4245/5555/70
Directeur informatique--60/7070/85
Directeur de système d'information--65/7575/100

Mais l'impact de cette pénurie ne joue pas forcément sur le niveau des salaires. En effet, les salaires en 2007 ont seulement légèrement augmenté malgré l'écart entre l'offre et la demande. Dans les SSII, le prix des prestations en SSII n'a pas augmenté, le client final n'étant toujours pas prêt à investir des montants plus importants.

Prises en sandwich, les SSII sont obligées d'augmenter les salaires des profils confirmés pour ne pas les voir partir et ce, au prix de baisse de marges. Mais chez les clients finaux, l'augmentation de salaire n'a pas eu lieu. Au final, l'augmentation des salaires n'a pas été au niveau attendu.

En revanche, les jeunes diplômés commencent à demander des salaires de première embauche de plus en plus importants, ce qui pourrait avoir à terme un effet domino sur les autres salaires.

Pour 2008, Hays pressent un bon niveau de confiance dans les secteurs de l'informatique et des télécoms, et ce en dépit de la crise des marchés de crédit et du secteur bancaire. Le secteur des PME notamment est vu comme particulièrement vivace. Au final, 2008 pourrait être l'année où la tension sur la question des salaires des informaticiens s'accentue.

Consultant ERP