Knowledge Manager : un stratège au service de la connaissance Le knowledge manager au carrefour des compétences techniques, métiers et de veille

Responsable de l'ingénierie des connaissances, knowledge worker, gestionnaire des connaissances, knowledge manager,... Pléthore de dénominations existent pour qualifer le rôle de la personne chargée de la gestion des savoirs dans l'entreprise.

Pourtant, tous aspirent à un seul et unique objectif, à savoir trouver le moyen de valoriser le potentiel de connaissances disponibles dans l'organisation pour la mettre au service de chacun. Et contribuer par ce biais non seulement à l'efficacité individuelle des collaborateurs mais à celle, collective, de l'entreprise toute entière. Les stratégies mises en place pour y parvenir varieront cependant en fonction des profils de knowledge manager existants.

"Les profils de knowledge manager se regroupent en 3 catégories : ceux qui se présentent comme des chefs de projet de portails positionnés sur l'appareillage technique du projet KM, d'autres plus proches des directions stratégiques et ceux issus des métiers aui auront su vendre le projet KM auprès de leur direction", fait savoir Laure Gitton, directrice knowledge management chez Logica Management Consulting.

"Le rôle des managers de communautés s'inscrit dans la gestion opérationnelle de la démarche KM" (Laure Gitton - Directeur KM chez Logica Management Consulting)

Indépendamment de leurs origines, les gestionnaires de la connaissance auront pour principales missions de favoriser le partage et la transmission des savoirs, connaissances - ou toute autre donnée jugée utile à être capitalisée - pour accroître l'expertise individuelle et collective.

Pour l'aider à atteindre cet objectif, le knowledge manager pourra s'appuyer sur des outils (réseaux sociaux, wikis/blogs, moteurs de recherche spécialisés, espaces de travail collaboratif...), en veillant à ne jamais les faire passer devant les individus. Mais en les mettant au contraire toujours à leur service, au risque de créer des tensions. Ces dernières pouvant toutefois être - et le plus souvent - gommées par l'efficacité de la démarche KM et son organisation. 

"Alors que le knowledge manager s'appuiera sur la légitimité acquise auprès de la direction générale pour prouver la valeur ajoutée de la démarche KM aux métiers, il pourra être épaulé par des managers de communautés dont la fonction s'inscrira essentiellement dans la gestion opérationnelle de la démarche KM", indique Laure Giton.

Mais la directrice knowledge management chez Logica Management Consulting de prévenir : "pour réussir son projet KM il est impératif d'identifier la valeur ajoutée de la démarche KM en s'appuyant sur un plan de recueil des besoins métiers suffisamment bien élaboré afin d'accroître la pertinence et la raison d'être de la stratégie de partage de connaissances et d'expertises de l'entreprise".

Autour du même sujet