Jeunes diplômés IT : les conseils pour préparer sa rentrée CV et entretiens : trois conseils clés

 Toiletter son CV

Ai-je bien fait mention de ma dernière expérience de stage ? Toutes les missions que l'on m'a confiées sont-elles mises correctement en avant dans mon CV ? Certaines informations que j'avais jugées bon de signaler à l'époque de ma recherche de stage ne sont-elles pas devenues obsolètes aujourd'hui ?

Les raisons pour rafraîchir son CV sont nombreuses. Mais certaines apparaissent infiniment plus importantes que d'autres. Mieux vaut en effet être le plus précis possible sur les tâches et dossiers que l'on a eu l'occasion de traiter au cours de sa dernière expérience et élaguer les informations moins essentielles de missions antérieures. Et surtout, ne pas hésiter à mettre en avant les résultats (qualitatifs ou quantitatifs) des missions confiées.

"Le CV est avant tout un ambassadeur : il décrit votre parcours en mettant en évidence votre projet professionnel. Il est très important d'employer dans son CV le vocabulaire inhérent à son futur poste. Pour ceci, on peut travailler à partir des annonces publiées qui correspondent au métier recherché", notent Claire Attar et Tania Gibot, consultantes jeunes diplômés à l'Apec.

Il peut également être utile de profiter de cette période estivale pour réaliser son CV dans une langue étrangère pour se préparer à une fonction ou un poste dans lequel la maîtrise d'une autre langue que la sienne s'avère un plus.

 Préparer son entretien d'embauche... et les suivants

Quoi de moins évident que d'affronter les sentinelles RH des entreprises ? Pour se donner les clés de la réussite, mieux vaut s'entraîner au préalable à parler, à ordonner et à argumenter ses idées à l'oral. Cet exercice de style est loin d'être aussi évident qu'il n'y paraît. Afin de mieux l'appréhender, rien de tel que de pratiquer des entretiens d'embauche à blanc, avec une personne qui a déjà été confrontée à cette situation... et qui en a réchappé !

Pour s'assurer que l'on n'a pas un débit de parole trop rapide, trop saccadé ou monotone, il ne faut pas hésiter à s'enregistrer, puis à s'écouter parler (au premier sens du terme). Avec de la bouteille, l'apprenti salarié pourra également être mieux préparé et moins déstabilisé par rapport aux situations pièges, auxquelles il ne s'attend pas nécessairement (poursuivre un entretien dans une langue étrangère, disserter sur une passion écrite en fin de CV... voire les 2 à la fois).

Attention toutefois à ne pas donner l'impression de "réciter" son CV et ses expériences, mais au contraire de donner de la motivation et du cœur à chacune de ses paroles. Et ne jamais perdre de vue qu'il est essentiel de croire à ce que l'on dit.

 Approfondir ses connaissances de l'entreprise

Lancé à plein régime dans la course à l'emploi, il est plus que jamais nécessaire de savoir où l'on met les pieds. Un des premiers réflexes à avoir avant de signer son contrat d'embauche, c'est de se renseigner sur l'activité de l'entreprise. Pour cela, direction son site Web pour glaner de précieuses informations sur son positionnement, son histoire... et ses ambitions, car elle en a (normalement) aussi. Cette première approche permet de se faire une idée - dans la mesure du possible - de sa santé financière.

Autre moyen d'affiner sa connaissance de l'entreprise et d'obtenir des détails sur son fonctionnement, son organisation interne et sa politique RH : la percer à jour de l'intérieur. Pour cela, rien ne remplace une bonne explication de texte effectuée par l'une de ses connaissances qui y travaille. Et pas nécessairement une personne qui occupe un poste similaire à celui auquel on aspire. Au contraire.

Ainsi, obtenir le regard d'un collaborateur qui exerce une fonction totalement différente de celle que l'on envisage (magasinier, hôte d'accueil...), permet de se rendre compte de l'égard et de l'attention que l'entreprise porte à d'autres catégories de salariés, et sonder les conditions de travail et de politique sociale qu'elle a mis en oeuvre.

Si vous ne connaissez personne dans l'entreprise, ce qui est le plus courant, tentez un appel téléphonique auprès d'une personne que vous aurez ciblée préalablement : expliquez-lui votre démarche et demandez un court entretien "découverte". Vous essuyerez peut-être un refus, ou aurez la bonne surprise de constater que cette démarche est bien perçue par votre interlocuteur... Qui ne tente rien n'a rien.

Autour du même sujet