L'emploi dans l'Open Source : un marché tendu L'Open Source, en manque de formations ?

Les formations centrées sur les solutions Open Source sont-elles à la hauteur des attentes du secteur ? "90% des pure players de l'Open Source interrogées dans le cadre de l'enquête du Ploss indiquent être en relation avec des universités et écoles. C'est donc un acquis, mais c'est indéniablement aussi à intensifier", admet Philippe Montargès, qui aimerait notamment voir plus de formations qualifiantes. "Il n'y a pas assez d'enseignements réservés à l'Open Source à l'université et dans les école d'ingénieurs. En outre, la formation initiale est importante, mais il faut également des à côté, donc aussi plus de certifications ou de qualifications dans l'Open Source."

Fafiec et certifications

 

certains acteurs de l'open source dispensent leur propre formation.
Certains acteurs de l'Open Source dispensent leur propre formation. © Fotolia

Pour Alexandre Zapolky, ce sont justement au niveau des formations continues que le bât blesse. Passer par le Fafiec pourrait permettre de délivrer des certifications officielles dans l'Open Source, ce qui serait à la fois "utile" pour les employeurs et employés.

"Or, il y a un trou dans le catalogue, qui contient pléthore de formations à des technologies propriétaires, et très peu pour l'Open Source", regrette Alexandre Zapolsky, qui cite les Etats-Unis en exemple, où le Linux Profesionnal Institute (LPI) par exemple a su mieux s'imposer. "La demande pour leurs certifications LPI  (101, 102, 201, 202, 301 et 303) commence à augmenter ici aussi", constate le P-DG de Linagora, qui dispense également des formations LPI. Il explique également beaucoup investir dans la fameuse jeune génération Y pour la former au Libre, et ainsi pallier au manque de profils.


Face à cette situation de manque de formations, les acteurs ont donc parfois lancé leur propre formation. C'est le cas notamment d'Alter Way avec sa Libre Academy. Elle est destinée aux jeunes diplômés ou aux personnes en reconversion. "L'Open Source crée souvent des emplois à valeur ajoutée, qui redonne la prime au développement. Il faut des formations à la hauteur, c'est en train de devenir une urgence", explique Philippe Montargès.

 

Mutualisation des moyens ?

Pourquoi les acteurs, qui lancent des initiatives individuelles, ne mutualisent-ils pas leurs moyens afin de pallier ce manque de formations, et n'effectuent pas de lobbying plus groupé pour mieux être entendus au niveau politique ? Alexandre Zapolsky ne le comprend pas toujours, et regrette que parfois la profession ne s'entende pas mieux. Impliqué dans divers organes représentatifs du secteur du Logicel Libre (CNLL, Systém@tic, Cap Digital), Philippe Montargès indique que ce sont en effet des thèmes de réflexion actuellement poussés dans ces diverses structures.

Recrutement / Recrutement informatique