Nouvelles suppressions de postes attendues chez Packard Bell

C'est de nouveau l'usine angevine du constructeur qui devrait faire les frais d'un plan de restructuration. Au moins 122 personnes seraient concernées, même si les syndicats n'écartent pas la possibilité d'un alourdissement des suppressions de postes. Packard Bell emploie en France 383 salariés, dont 319 sur le seul site d'Angers. Celui-ci avait déjà été touché par un plan de délocalisation de la production vers la République Tchèque et la Chine. Si la direction de l'entreprise a confirmé l'existence du projet de restructuration, elle est en revanche restée muette sur ses modalités.

Externalisation / Packard Bell