Une partie de l'informatique de Renault part en Inde

Renault annonce la création d'un nouveau centre de recherche et de développement en Inde d'un millier d'employés, en partenariat avec Nissan. Les personnes recrutées seront des ingénieurs indiens provenant des universités locales. Situé à Chenai (le nouveau nom de Madras), ce technocentre ouvrira en 2010 à côté d'un centre d'assemblage Renault. Le but est de développer les automobiles Renault destinées au marché indien, dont une voiture à 3 000 euros. Renault explique que ce projet n'est pas une délocalisation mais correspond à un développement sur le marché indien.

Cependant, une composante du nouveau projet d'implantation en Inde est le codage de l'électronique embarquée dans les véhicules et la CAO qui, jusqu'alors, étaient du ressort du technocentre de Guyancourt en France. C'est suite à l'échec du programme d'externalisation de l'informatique lancé en mars 2005, et géré en grande partie par la SSII Atos, que Renault vient de décider d'internaliser ces fonctions, mais en Inde.

Renault