Les Etats-Unis durcissent les conditions d'accès aux visas H-1B

La chambre du Sénat des Etats-Unis vient de durcir les conditions d'entrée sur son territoire des travailleurs étrangers. Selon la nouvelle législation, l'employeur est tenu de recruter en priorité des travailleurs nationaux avant d'embaucher une personne de nationalité étrangère. Pour cela, les conditions requises ont changé : l'employeur devra prouver sa bonne foi avant d'embaucher un étranger, il devra proposer son poste à pourvoir au Département américain du travail 30 jours avant d'émettre une proposition de travail de visa H-1B par Internet.

Les employeurs ont désormais interdiction de disposer de plus de 50% de leurs salariés en visa H-1B. Il sera par ailleurs interdit de ne proposer un poste qu'aux titulaires d'un visa H-1B. Une taxe supplémentaire sera payée par l'employeur pour chaque salarié titulaire d'un visa H-1B. Kara Calvert, responsable du Information Technology Industry Council, a trouvé ces nouvelles mesures "inquiétantes" et espère que le Sénat n'ira pas plus loin. Son association représente les intérêts de sociétés comme Apple, Dell, Cisco, IBM, Intel et Microsoft.

Juridique / Etats-Unis