CMMI et Méthodes Agiles : pourquoi converger ?

L'usage des pratiques de développement Agiles dans une dynamique de processus guidée par le CMMI contribue à optimiser la gestion de projet. Tour d'horizon des bénéfices de cette convergence.

Plus qu’une simple tendance, le rapprochement des Méthodes Agiles[1] et du CMMI (Capability Maturity Model Integration), ou plus exactement l’usage de pratiques de développement Agiles dans une dynamique de processus guidée par le CMMI est bel et bien réel... pour toujours plus de bénéfices.


La convergence des Méthodes Agiles avec CMMI, vers un nouveau modèle Agile-CMMI, repose sur 5 éléments de motivation majeurs :

 

1 Similarité des Buts
Agilité et CMMI se donnent les mêmes objectifs, notamment niveau Client (satisfaction, rétention, acquisition), niveau Projet (respect des côuts, des délais, de la qualité) et niveau Collaborateurs (satisfaction, montée en compétences...).

 

2 Complémentarité
Le référentiel CMMI définit, par ses objectifs génériques et spécifiques (seuls requis pour une certification) un "Quoi" à atteindre. L'agilité peut aisément se charger d'une partie du "comment". Une gestion agile des risques en est la parfaite illustration.

 

3 Amélioration continue
C'est un principe Agile, c'est l'essence même du CMMI ... C'est aussi un facteur motivationnel de première ordre pour l'ensemble des acteurs des deux univers qui pourraient, dans l'agilité ou dans la maturité, trouver les moyens d'améliorer leurs propres pratiques, de combler leurs propres lacunes et faiblesses....

 

4 Popularité
Sans enlever à la notoriété du CMMI, il est clair que les méthodes Agiles et Scrum en particulier ont le vent en poupe. Intégrer plus largement et plus visiblement des pratiques Agiles permettrait au Software Engineering Institute (SEI) d'envisager d'autres cibles. Le futur modèle 1.3 DEV ira probablement dans ce sens.

 

5 Succès
De récents retours d'expérience nous ont prouvé l'efficacité, que dire, le succès de la combinaison des méthodes Agile et du CMMI. Ensemble, on est plus forts, c'est le message que fait passer Jeff Sutherland, inventeur de Scrum, et dont je suis entièrement convaincu !


Le SEI, promoteur du CMMI, a clairement pris position au travers de sa dernière note technique : CMMI® or Agile: Why Not Embrace Both!, Technical Note (CMU/SEI-2008-TN-003)

Outre le "call to action" lancé à la fois aux experts CMMI (instructeurs, évaluateurs...) et aux équipes et coachs agiles, c'est l'invitation officielle au meilleur des deux mondes, à la combinaison des deux approches pour toujours plus de bénéfices.

Cette posture du SEI est aussi la promesse de revoir des modèles et d'envisager des pratiques alternatives agiles pour atteindre des objectifs fixés.

La balle est désormais dans le camp des équipes agiles. En attendant, les réussites d'une potion magique Agile-CMMI se multiplient, mais esprit d'ouverture, souplesse et compromis seront nécessaires ! Une illustration : gestion agile des risques et RSKM.

La gestion Agile des risques dans un contexte Agile (Scrum) et CMMI va nécessiter un changement culturel important : la gestion des risques doit appartenir à l'équipe; elle est portée par l'équipe et va s'appuyer (fortement) sur un important travail de facilitation du chef de projet Agile.

Dans les grandes lignes, la gestion Agile des risques se décline comme suit :

- Un travail de planification de la gestion des risques qui est nécessaire au démarrage (ou à la signature) du projet. Ce court exercice issu du Process Agile insiste sur le caractère la fois Organique (intégrée) et spécifique (au travers de nombreux RDV) de la gestion Agile des risques. Il s'accompagne d'un petit guide prêt à l'emploi décrivant catégories, paramètres de risque et divers conseils qui peuvent aider notre chef de projet agile dans son activité de facilitation.

- En sprint 0, les risques seront identifiés et priorisés selon les paramètres classiques (probabilité d'occurrence et impact potentiel), c'est classique mais fait en équipe

- Ensuite à chaque sprint :
  o Les risques sont identifiés à tous les RDV du sprint (réunion de planification, Daily   Scrum, revue de sprint, rétrospective)
  o Les risques sont analysés et gèrés (recherche de diminution ou autre stratégie pour contenir, accepter, éviter) à tous les RDV du sprint  (réunion de planification, Daily Scrum, revue de sprint, rétrospective)
  o Les risques sont surveillés en permanence grâce au Risk Board présent sur le radiateur d'informations, et grâce au Burndown Chart

- Plus formellement, chaque début (réunion de planification) et chaque fin de sprint marquent des jalons plus formels pour la gestion Agile des risques: volet dédié dans l'ordre du jour, fiche de synthèse à chaque fin de sprint incluant une partie risque (ce point est d'ailleurs une exigence remontée par quelques chefs de projet  à notre groupe de travail Agile-CMMI)

- Le Risk Board devient le support collectif de la gestion des risques, support aux vertus incroyables.

RSKM ("Gestion des risques") est le domaine de processus dédie aux risques dans CMMI. L'intention de RSKM est "d'identifier des problèmes potentiels avant qu'ils surviennent de telle sorte que les activités pour traiter les risques puissent être planifiées et déclenchées au besoin tout au long de la vie du produit ou du projet afin que les impacts nuisibles à l'atteinte des objectifs soient atténués."

CMMI exige dans RSKM que vous répondiez à trois objectifs spécifiques:
- Se préparer à la gestion des risques
- Identifier et analyser les risques
- Atténuer les risques

La gestion Agile des risques (telle que décrite ci-dessus) permet clairement de répondre à ces trois objectifs, et de bénéficier le cas échéant de toute une somme de preuves directes et indirectes tout à fait pertinentes dans un contexte de certification (SCAMPI A).

Avec la gestion Agile des risques, vous avez là véritablement la première brique d'un référentiel Agile - CMMI...

[1] "Une méthode agile est une approche itérative et incrémentale, qui est menée dans un esprit collaboratif avec juste ce qu'il faut de formalisme. Elle génère un produit de haute qualité tout en prenant en compte l'évolution des besoins des clients", Véronique Messager Rota

Autour du même sujet