La Business Intelligence mobile sur la rampe de lancement

En 2008, une étude d'Aberdeen a montré que seules 17% des entreprises étaient en mesure de fournir des données décisionnelles sur un téléphone portable, alors que 78% d’entre elles envisageaient de le faire à terme.

Récemment encore, peu nombreuses étaient les entreprises qui pouvaient déployer des solutions décisionnelles mobiles. En 2008, une étude du cabinet Aberdeen Group avait montré que seules 17%[1] des entreprises étaient en mesure de fournir des données décisionnelles sur un téléphone portable, alors que 78 % d'entre elles envisageaient de le faire à terme[2].

Les raisons sont les suivantes
:
- L'approche standard en matière de mobilité pour les solutions BI requiert l'affichage des rapports via un navigateur Web ; mais sur la plupart des terminaux mobiles, le rendu des pages HTML est approximatif, voire pauvre.
- Les écrans des terminaux mobiles sont souvent trop petits pour permettre une visualisation confortable.
- Les vitesses d'accès au réseau sont trop lentes (jusqu'à la mise en œuvre de la 3G).
- La plupart des terminaux mobiles offrent une interactivité limitée, empêchant les utilisateurs de filtrer, trier, explorer les données ou réaliser d'autres actions importantes.
- Bien que les utilisateurs manifestent un véritable intérêt, la demande en solutions décisionnelles mobiles n'était pas excessivement pressante.
- Mais l'évolution rapide des terminaux et des plates-formes mobiles a forcé les fournisseurs de solutions décisionnelles à s'adapter, à penser des formats, des rapports, des données capables d'être lus n'importe où et depuis n'importe quel appareil mobile.  

Pratiquement tous les obstacles ont été surmontés ces deux dernières années, notamment avec l'arrivée sur le marché de terminaux intelligents (iPhone, iPad, Android) et l'émergence de réseaux sans fil haut débit à faible coût.
- L'engouement pour les applications iPad et iPhone a fait naître une demande de disponibilité d'accès aux informations à tout moment et en tout lieu.
- Les pages Web peuvent être affichées dans leur configuration d'origine, sans réadaptation du contenu, comme c'était le cas avec la génération antérieure de téléphones portables.
- Les réseaux 3G et 4G offrent aujourd'hui des débits de données bien plus élevés.
- Les écrans tactiles offrent un meilleur confort d'utilisation.
- Le HTML 5 permettra une structure de page et un encodage plus simple avec des formulaires élégants et conviviaux.

L'étude menée par Aberdeen en 2010 a montré que les comportements ont fortement évolué ces deux dernières années, 23 % des 146 entreprises interrogées ayant déployé, à ce jour, une application BI ou un tableau de bord mobile, et 31% prévoyant de le faire dans l'année à venir[3]. D'ici mi-2011, plus de 50% des entreprises envisagent d'utiliser des  outils de mobilité pour l'informatique décisionnelle.

La plupart de ces déploiements permettront à leurs utilisateurs de visualiser des rapports et de réaliser des analyses sommaires via de "petits tableaux de bord portables"[4], mais ne prévoient pas la création de rapports ni l'exploration approfondie de données. Beaucoup utiliseront les messages d'alerte ou les notifications pour permettre aux utilisateurs mobiles de savoir immédiatement lorsque les données commencent à s'écarter de la norme.

En bref, la mobilité a fait son apparition dans le décisionnel[5]. Les solutions de mobilité se sont vite imposées en matière de BI, notamment lorsqu'il s'agit de diffuser en temps réel des informations critiques sur l'activité auprès d'un grand nombre de personnes.
Dans l'étude  menée par le cabinet Aberdeen fin novembre 2010, près d'un tiers des personnes interrogées ont fait part de leur intention d'accroître (ou d'abandonner) leurs partenariats avec leur fournisseur de BI actuel pour le décisionnel mobile en raison de l'inadéquation de leur plate-forme actuelle.

Les entreprises à la recherche d'une solution décisionnelle mobile devraient focaliser leur attention sur les fonctionnalités suivantes :
- Rendu des rapports sur le navigateur Web en format HTML avec un confort visuel sur écran d'ordinateur comme sur un grand nombre de terminaux mobiles.
- Facilité de création des applications de Business Intelligence personnalisées destinées à des terminaux spécifiques.
- Support d'un certain degré d'interactivité dans les rapports et les analyses, notamment le tri, le filtrage et la gestion des hyperliens, sur les terminaux mobiles.
- Support optimisé des messages d'alerte et des notifications selon des règles liées à l'activité opérationnelle.
- Infrastructures de sécurité optimisées pour empêcher l'accès aux données à des utilisateurs mobiles non autorisés.

[1] Revue Computerworld, "Business intelligence goes mobile", 07/14/2010.

[2] Cabinet Aberdeen Group : 11/30/2010 "Mobile Business Intelligence : A Path to Pervasive BI"

[3] Revue ComputerWorld 08/09/2010. "Business intelligence apps go mobile," par Michael Fitzgerald.

[4] Monash, Curt : DBMS2.com, "What matters in mobile business intelligence" 7/15/2010.

[5] Dresner Advisory Services, LLC. DAS Mobile Business Intelligence Market Study. 2010.

Autour du même sujet